Comment bien se préparer au Grand Oral du bac ? Comment se déroule l’épreuve du Grand Oral ? Petits tutos et modalités de l’épreuve du baccalauréat.

Cette année je me suis proposé pour être dans le jury des oraux blancs des terminales du lycée de mon aîné. Ces entretiens blancs s’inscrivent pleinement dans le processus de préparation des élèves à leur épreuve finale du Grand oral de juin. Ce fut un exercice très enrichissant autant de notre côté « adulte et parents » que celui des lycéens. La prise de parole devant un Jury n’est pas facile du tout. Ce genre d’épreuve proposée par le lycée est un atout à surtout ne pas négliger et à bien préparer à l’avance. Cette épreuve se focalisait que sur la partie « orientation » du jeune, soit 5 minutes des 20 minutes de l’épreuve finale de juin.

Tout comme je l’avais fait pour le stage et l’oral de troisième, l’idée met donc venue d’écrire un article pour aider les lycéens à réussir l’épreuve du Grand Oral du baccalauréat.

Savoir prendre la parole devant un jury (ou en public), savoir argumenter, connaître son sujet, rester debout sans trembler, éviter de perdre ses moyens voici mes conseils pour bien se préparer au Grand Oral du Bac.

Mais avant cela, voyons un peu comment cette épreuve se déroule…

Comment se déroule l’épreuve du Grand Oral de Terminal en voie générale et technologique ?

Normalement les élèves ont déjà eu plusieurs oraux au cours de leur cursus. Mais à l’encontre de l’oral de français en première ou des oraux des stages de troisième et seconde celui-ci à une forte valeur ajouté (coefficient 10 à 14 selon la filière) et il clôture les épreuves du nouveau BAC.

Cette épreuve a pour but d’évaluer la maîtrise de la parole en public structurée et argumentée. Mais aussi la capacité de l’élève à parler avec clarté, réflexion, dialoguer avec le jury et savoir débattre sur le sujet sélectionné, ses projets de formations et répondre à toutes les questions des membres du jury.

Cette épreuve est divisée en plusieurs partie et dure en moyenne 40 minutes (20 minutes d’épreuves fragmentées + 20 minutes de préparation).

Que doit faire le candidat lorsqu’il est invité à entrer dans la salle d’examen ?

Avant que la cession commence réellement, il y a tout de même une certaine procédure à suivre. On n’entre pas dans la salle d’examen comme dans un moulin en saluant les examinateurs comme avec ses potes de lycée.

La politesse est de mise tout comme la présentation. Le candidat doit saluer les examinateurs, se présenter, sourire et donner sa feuille où sont notées les deux questions. Le stress pourra en figer plus d’un c’est pour cela qu’il faut absolument s’entraîner avant.

Le lycéen devra ensuite attendre (toujours debout) le choix de la question à présenter par la suite. Une fois leur décision prise, ceux-ci indiqueront certainement la partie de la salle où le candidat devra s’installer pour se préparer durant les 20 minutes suivantes (dans las salle même ou ailleurs).

Première partie (5 mn + 20 mn) : présenter une question / introduction du sujet

Deux questions doivent être travaillées à l’avance par le candidat. Ces deux questions doivent se porter sur les deux spécialités de l’élève. Elles portent sur tout ou une partie du programme du cycle première + terminale !

  • Cas voie générale : chacune des questions proposées peut concerner sur une seule des spécialités ou les deux en même temps.
  • Cas voie technologie : les questions s’appuient sur une des spécialités de la série.

Au début de l’épreuve, après présentation du candidat, celui-ci doit présenter ses deux questions au jury qui n’en sélectionnera qu’une. Celles-ci doivent être notées officiellement sur une feuille portant le cachet de l’établissement de l’élève et signée par les professeurs des deux spécialités.

Le jury laissera alors 20 minutes au lycéen pour se préparer et mettre en ordre ses idées. Selon les directives, l’élève aura la possibilité de créer un support sur une feuille qui lui sera fournie : notes, carte, graphique, schéma, carte mentale, équation, …

Attention, le candidat n’aura pas accès à cette feuille ni à aucune note pour la suite de l’épreuve. Et ce support n’est pas noté par la jury, ce support ne sert qu’à appuyer les propos du candidat. Par contre le jury pourra se servir des notes du candidat pour l’orienter ou l’aider si cela s’avère nécessaire (stress, perte du fils conducteur, …).

Ensuite l’élève aura 5 minutes pour expliquer son choix et et répondre à la question sélectionnée par le jury. Attention au stress, les phases sont généralement chronométrées.

Seconde partie (10 mn) : échanges avec le Jury

Après la présentation, le jury interrogera l’élève pour demander des précisions et/ou approfondir certains points, lacunes, explications, …

Le jury évaluera ici les connaissances et les capacités argumentatives de l’élève.

Si cela est autorisé, le candidat pourra utiliser le matériel présent (tableau, note préparée dans le temps 1, …) tant que cela n’altère pas la qualité de la présentation orale. L’interaction physique (voix, gestuelle, comportement, aisance, …) est a prioriser sur toutes autres actions de la part du candidat.

De toutes manières les examinateurs n’utiliseront pas de supports écrits afin de favoriser cet échange oral.

Troisième partie (5 mn) : échanges avec le jury sur le projet d’orientation du lycéen

L’importance du choix des questions du lycéen impacte énormément cette dernière partie. En effet, celui-ci devra expliquer en quoi la question traitée entre dans son cursus post-bac et même dans son projet professionnel.

Celui-ci devra expliquer en détail tout ce qu’il a entrepris les derniers mois ou années (rencontres avec des professionnels, stages, pourquoi ces spécialités, choix du cursus, réflexions personnelles, motivations, sensibilité sur les options, …) en relation avec son projet professionnel post-bac.

Cette partie doit-être toute aussi construite et argumentée que le reste de la cession. Le lycéen doit aussi posséder une bonne aisance orale, une capacité à expliciter et/ou expliquer en détails techniques ou à l’inverse vulgariser son savoir.

Ensuite, le jury pourra éventuellement faire un bilan personnel avec le candidat sur sa prestation, sa présentation tout en lui donner des conseils personnels.

Comment est composé le jury du Grand Oral ?

Contrairement à la composition des membres du jury des oraux blancs, celui du Grand Oral du nouveau Bac est composé de 2 professeurs/examinateurs externes au lycée de l’élève :

  • le premier est obligatoirement un enseignant de la spécialité à laquelle est liée la question qui a été retenue par le jury.
  • le second peut être un professeur de n’importe quelle discipline, y compris un professeur documentaliste.

Les examinateurs sont choisis parmi les correcteurs et examinateurs de l’académie au baccalauréat. Les élèves n’ont pas connaissance à l’avance de la composition du Jury du Grand Oral du Bac et (normalement) ne doivent pas être de leur connaissance.

Quel est le rôle du jury du Grand Oral du Bac

Les deux examinateurs n’attendent pas de l’élève qu’il récite son cours (comme pour l’oral de français en Première) mais pour l’évaluer sur plusieurs points :

  • compréhension et travail du sujet
  • évaluation de l’expérience acquise sur le sujet sélectionné
  • notation sur la prestation orale : communication verbale, gestuelle, originalité, construction du parcours d’orientation, maturité des réponses, capture de l’attention, etc.

Quels documents faut-il prévoir pour passer l’épreuve ?

Le jour du grand oral du bac, il faut avoir sur soi les 3 documents suivant :

  • la convocation
  • une pièce d’identité
  • la feuille contenant les 2 questions signée par les professeurs et l’établissement

Quelle tenue porter le jour de l’épreuve ?

Le candidat doit être présentable, propre sur lui et sentir bon (mdr). Parfois le stress peut faire suer et les odeurs s’invitent aussi. Bref, passons…

Le jour de l’épreuve, le candidat peut venir en costume, mais il faut savoir le porter et le gérer. Sinon il doit plutôt privilégier un style vestimentaire neutre dans laquelle il se sent bien. Dans tous les cas, il faut éviter les tenues négligées, les jeans trouées, les t-shirt lâches (ou avec des tâches), etc.

Le candidat doit être présentable et respecter le jury et inversement. Ils ne viendront certainement pas en tenue de sport par exemple.

Que se passe t-il si le candidat est souffrant le jour de l’examen ?

Si le candidat est souffrant le jour de l’épreuve (en plein période de COVID on comprendra facilement), celui-ci devra le repasser lors des rattrapages de septembre. Il faut réagir rapidement et avertir les personnes responsables concernées, dont le lycée.

Le Grand Oral du Bac : comment préparer et réussir cette épreuve ?

Seconde partie de ce long article, que faut-il (bien) faire pour réussir son grand oral du nouveau Bac ? Pas facile, hein ? Et pourtant, la préparation compte autant, si ce n’est plus, que la cession d’examen.

Cette épreuve possède un gros coefficient de (10/100 à 14/100 actuellement selon les filières), il est donc nécessaire et indiscutable de bien s’y préparer.

Il ne faut pas non plus trop stresser. Pour avoir au moins la moyenne, le candidat doit savoir démontrer qu’il est capable de prendre la parole en public SANS note sur une sujet CONNU et préparé à l’avance.

Grand oral du bac : sur quoi faut-il s’entraîner ?

Le candidat devra particulièrement s’entraîner sur :

  • sa capacité à capter l’attention
  • savoir discourir
  • parler en continu ni trop fort, ni trop faible, ni trop vite, ni trop lentement
  • la gestion de son temps
  • la capacité à intéragir avec le jury (savoir répondre aux questions, faire attention à leurs regards, leurs tics, …)
  • la gestion de ses connaissances
  • la qualité de son argumentation
  • la qualité de sa démonstration
  • la qualité de ses intéractions

Si le lycée le propose, il ne faut surtout pas hésiter à participer aux oraux blancs en vu du grand oral du Bac. Mais comme précisé plus haut, le lycéen n’en est pas à son premier oral. Il doit donc prendre note de toutes les réflexions qu’on a pu lui faire jusqu’alors pour être optimal.

En effet, si l’épreuve est individuelle, la préparation se fait tout au long du lycée avec le cadre éducatif, les amis, la famille (à impliquer), etc.

Voici quelques points sur lesquels il faut s’entrainer chez soi en mode solo AVANT ou entre amis, avec des adultes, des professeurs et des professionnels :

  • Parler sans note/fiche pour être sur de suivre la progression de son propos
  • Ecrire la première et dernière phrase pour bien mémoriser son point de départ et son arrivée
  • Apprendre à gérer son stress (rythme cardiaque, suée, mauvaise gestuelle, …) et sa respiration (inspiration/respiration de 5 secondes pour ralentir le stress)
  • Savoir gérer les silences pour mettre en valeur les notions évoquées (éviter de parler en continu sans pause).
  • Rester positif dans le mental.
  • Préparer ses transitions pour passer d’une idée à l’autre facilement
  • Faire des phrases courtes avec UNE seule idée et UN seul verbe par phrase. Cela permet au examinateurs de mieux comprendre ce que le candidat veut dire. D’ailleurs, cela permet de faire des silences, de respirer et de remettre ses idées en place.
  • Savoir écouter et réfléchir à chaque mot des questions des examinateurs afin de savoir répondre qualitativement.
  • Savoir reconnaître qu’on ne sait pas. Le candidat ne peut pas tout savoir et les examinateurs ne peuvent pas pour le reprocher.
  • Rester calme. Savoir gérer son stress, son mental, sa respiration.
  • Visualiser l’épreuve lors de ses exercices. Les présentations en vidéos ci-dessous pourront vous aider à « imaginer » comment vous allez gérer.

Un travail personnel

Si le lycéen n’est pas du tout habitué à parler devant des inconnus, il faut y aller pas à pas :

  • parler 30 secondes, puis 1 minutes, quelques minutes, etc.
  • se filmer ! Oui, se filmer. Ce n’est pas facile de parler face à la caméra, demandez aux youtubeurs et autres tiktoker qui débutent, c’est un coup à prendre.
  • apprendre la bonne gestuelle
  • supprimer les mouvements parasites (claquer des ongles, se tripoter le nez ou le visage, tapoter son pantalon, …)
  • supprimer les « euh » et autres répétitions de mots inutiles
  • regarder les reportages télévisées, les présentateurs, les politiciens, EUX savent (généralement) parler en public, c’est une grande source d’inspiration

Réviser, réviser, réviser… ses deux questions

Il n’y a pas de secrets. Tant à l’écrit qu’à l’oral, le lycéen va devoir bosser (chacun son tour non mais ! lol). Mais attention, ici ce n’est pas du « par cœur », le candidat doit savoir construire son exposé en fonction de ses connaissances.

Le lycéen doit non seulement s’entraîner à parler en public, mais aussi connaître son sujet qui chevauche, je le rappelle encore, la première ET la terminale.

Comment choisir ses deux questions ?

Le lycéen ne choisit pas ses questions au pif au mètre.

Tiens en passant, rien n’interdit un candidat d’avoir les mêmes questions que ses amis / camarades de classe. Comme la réflexion, la préparation et l’interaction avec les examinateurs est propre à l’adolescent, chaque cas sera donc différent.

Notons tout de même ici que les deux fameuses questions doivent entrer dans le cadre du cursus post-bac de l’élève avec une explication personnel de ce choix. Il est donc inutile de copier bêtement les questions du premier de classe ou du meilleur pote par ce qu’on les trouve « trop bien ».

Le lycéen doit donc réfléchir tout au long de l’année à ces deux sujets de manière personnelle et avec maturité jusqu’à produire une version définitive de ses questions. C’est un processus long et progressif tout au long du lycée et plus particulièrement en terminal. Rassurez-vous (normalement) le futur candidat au Grand Oral du Bac sera guidé tout au long de l’année par les enseignants des spécialités et le ou la conseillère d’orientation.

Où trouver les résultats de vos examens ?

Que ce soit les résultats du bac ou les résultats du brevet, ce sont des événements très attendus chaque année. En effet, à la fin de ces longues années de travail scolaire, tout le monde attend avec impatience les résultats afin de savoir si tout le travail fourni a bien porté ses fruits. Pour trouver vos résultats, il existe plusieurs moyens différents, physiques ou virtuels.

Se déplacer pour voir les résultats

La première option pour avoir les résultats de votre baccalauréat ou de votre brevet des collèges est de simplement se rendre dans votre établissement. Cette solution est la plus fiable mais pas souvent la plus rapide. En effet, les résultats sont souvent publiés en ligne vers 9h du matin et il arrive que certains établissements n’ouvrent qu’à partir de 10h. Cette étape est tout de même avantageuse car l’établissement scolaire peut vous transmettre en plus du résultat général un relevé de notes détaillé.

Trouver les résultats depuis chez soi

Vous pouvez trouver les résultats de vos examens tout en restant chez vous grâce à des sites internet qui répertorient tous les résultats le plus rapidement possible. C’est le cas du site internet france-examen.com qui permet un accès rapide aux résultats de vos examens depuis maintenant plus de 25 ans.

Ressources externes pour s’entraîner au Grand Oral du nouveau Bac

L’application Grand O’

L’application Grand O’ propose de guider le lycéen dans cette épreuve afin de mieux s’exprimer sur un sujet prédéfini.

Des tutos sur Youtube pour s’entraînne au grand oral

Il ne m’a fallu qu’une ligne de recherche « JE RÉUSSIS MON GRAND ORAL DU BAC » pour arriver aux résultats suivants et il y en a d’autres en fonction de vos recherches mais certaines ne sont là que pour venter des formations à vendre :

  • Je passe le Grand Oral, pour vous montrer ! (de Science Nat’)
    Petite vidéo sans prétention sur une fausse présentation au Grand Oral, c’est pas mal fichu.
  • Je réussis mon Grand Oral du Bac (Hachette Education) : Vidéo 7 – Poser sa voix (de Objectif BAC Hachette)
    Cette vidéo est extraite de l’ouvrage « Je réussis mon Grand Oral du Bac ! » de Cyril Delhay et Paul Vialard, publié chez Hachette Education
  • Bac : 10 conseils pour réussir le grand oral (par celui qui l’a inventé) du Le Parisien
    C’est peut-être l’épreuve qui inquiète le plus les lycéens. Pourtant, ce grand oral doit être compris comme « un partage entre adultes », pour Cyril Delhay, professeur d’art oratoire à Sciences Po et qui a participé à l’élaboration de cette épreuve.
  • 10 choses à NE PAS FAIRE au grand oral (de Guillaume Ravet)
    Quelques conseils et choses à ne pas faire au grand oral. Le son n’est pas très bon, mais les conseils utiles.
  • Grand Oral : une technique physique pour réussir ses oraux (Les Bons Profs)
    Quelques conseils physiques pour aider lors du grand oral.

Grand Oral du Bac et Covid

Pour le moment les épreuves de Bac sont maintenues malgré la crise sanitaire du Coronavirus. Un aménagement spécial peut toutefois être mis en place en fonction de la situation sanitaire en France mais aussi par région.

Au pire des cas, cette épreuve pourrait être annulée au profit du contrôle continu si les conditions sanitaires ne permettent pas de la passer.

Il est donc fortement conseillé de suivre l’actualité et les consignes du rectorat.

Bonus : mon expérience en tant que jury oral blanc de terminal

Dans cette cession, les candidats n’ont pas passé une épreuve équivalente au Grand Oral. Le focus a été donné sur la présentation du candidat et de son cursus post-bac. En l’occurrence la troisième partie de l’épreuve finale mais non pas sur 5 minutes mais 20 minutes, avec en prime la présentation d’un CV. De plus, ils ont eu le droit de s’assoir et l’option de parler français uniquement ou anglais/français.

Sur les 5 lycéens que nous avons reçus les autres parents volontaires et moi, avaient leurs qualités et leurs défauts. Ce que nous avons retenu surtout en discutant avec eux les 10 dernières minutes de l’épreuve, c’est qu’il faut absolument :

  • se préparer à parler à l’oral (bon dans l’ensemble il n’y a pas eu trop de soucis)
  • éviter les tics, le stress, les répétitions, les « euh », etc.
  • maitriser leur sujet (et donc s’entraîner)
  • bien présenter et respecter le jury
  • avoir (malheureusement pour certains) déjà un minimum de « bagage » sur leur CV.

Ce dernier point est important non seulement pour leur projet post-bac, mais aussi pour leur cursus post-bac. Une école ou université sera plus encline à accepter un futur élève qui a de bonnes notes mais aussi des engagements personnels, associatifs, des stages, de la curiosité et de l’intérêt évident pour les études choisies, etc.

Sans mettre trop de stress sur les lycéens, attendre le dernier moment pour se préparer à son futur n’est pas la bonne solution. Il y a pas mal de moyens pour se mettre en avant, même pour les timides afin de montrer au jury et aux écoles/université que l’ado pense à son avenir autrement que dans les consoles.

Bonne préparation et bonne chance.

Comment bien préparer le grand oral de terminal

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles