buzzoole code

J’ai honte de ne pas l’avoir averti…

métro de Lille

métro de Lille

Il y a des choses comme ça qui reviennent en mémoire sans aucune raison. L’autre nuit, alors que le sommeil me faisait défaut, et pourtant j’en manque, un de mes souvenirs d’enfance m’est revenu en mémoire. Et là, mon ventre s’est tordu, je me suis dit “j’aurais du lui dire, j’aurais du faire quelque chose”.

Mais à 14 ans, lorsqu’on est mal dans sa peau, qu’on est passé du ramassage en bus scolaire à celui de la vie des transports en commun avec le toute confiance de ses parents à ne pas faire de “bêtises”, on fait son trajet métro / école / dodo tranquillement.

Et rien ne vient gâcher cette tranquillité de voyages d’un enfant allant et rentrant de l’école parmi tant d’autres. Hormis les retards des bus, grèves du personnel, neige ou autres intempéries qui bloquent le bon fonctionnement de ces rouages métropolitains quotidiens.

Mais ce jour là… je descendais du bus, ligne 50, marque Renault R312 à l’époque, depuis ça a bien changé. Je connais ces détails parce que j’avais un copain féru de transports en commun, il collectionnait tout ce qui y avait en rapport, de la chemise du contrôleur, à la plaque de bus, passant par les dizaines de milliers de tickets de transports en commun ! Et filant d’un pas rapide dans la ligne discontinue des usagers vers le métro adjacent, je dégringolais les marches de l’escalator et mon regard enregistra la scène suivante dans ses moindres détails.

Un jeune-homme à peine la vingtaine, grand, mi-costaud, cheveux foncés, le sourire aux lèvres, vous savez celui de défi du style “Tu n’oseras rien dire hein ? Je sais que tu prends ce métro tous les jours, gare à toi si tu l’ouvres !” et surtout ce regard ! Braqué sur chaque personne qui le dévisageait en signe du prédateur totalement libre de ses mouvements, hors-la-loi, imbu de la moindre menace des gens de la loi, vous muselait la bouche aussi bien qu’aurait pu le faire un ruban adhésif pour carton de déménagement !

Placé derrière une femme d’âge moyen, surement une mère de famille qui s’en allait à son travail, revenait de chez la nounou après avoir déposer son enfant ou encore allant vaquer à quelques courses, son membre avant droit avait disparu dans le sac a main de celle-ci !

Choquant de voir ainsi un Pic-Pocket en oeuvre aux vues de tous et chacun sans qu’aucun de nous n’ouvre la bouche pour proférer des menaces, une alerte ou tout simplement crier “au voleur !”. Cela s’est passé si vite, à peine 2 à 3 seconde, la dame et son parasite montant vers la sortie illuminée de l’extérieur qui laisserait le champ libre au malfrat, et moi descendant dans la noirceur de la terre environné de néon diffusant leur pâle lumière artificielle. Comme échangeant les rôles du “bon” et du “mauvais” garçon… Et dans la honte qui m’affligeait le coeur et l’esprit durant plusieurs jours, je me repassais la scène me faisant passer pour le super-héros des bandes-dessinés que je dévorais alors. Et cela ne faisait qu’aggraver mon mal être de cette lâcheté d’enfant timide, coincé et introverti.

La seule chose que je compris ensuite, c’est l’absolu nécessité de certaines femmes, comme ma mère ou ma moitié, de choisir des sacs à main qui se ferment avec des fermetures éclairs et non de simples pressions, comme pour le Desigual offert pour son dernier anniversaire.

Je me suis toujours demandé ce qui s’était passé ensuite.

  • La femme s’en était-elle aperçue ?
  • Qu’était devenu ce voleur ?
  • Quelqu’un a-t-il donné l’alerte ?
  • Qu’avait-il pris à cette femme et aux suivantes ?

 

Je n’aurais jamais les réponses à mes questions. Le temps est passé sur cette bulle d’émotions cristallisées de mon enfance, le moule dans lequel nous sommes élevés ne nous met en aucun cas face à ce genre de situation.

Comment auriez-vous réagi dans la même situation ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

11 comments

  1. c’était surtout pas à toi de le dire, à cet age !!!
    tu penses que maintenant tu réagirais comment ?
    dur à dire je sais :( on espère tous avoir les couilles de crier à ce moment là je pense :/

    • maintenant je dirais que ça dépend toujours de la situation, si je suis avec les enfants, le milieu où je me trouverais (bon j’évite les zones à risque lol), donc fort possible que je dise quelque chose

  2. Joli texte… Hé bien, je pense que je n’aurai pas réagi différemment, surtout si jeune. Aujourd’hui, sûrement, et encore. Est-ce que sur l’instant qui passe si vite j’aurai le courage d’alerter… Sais pas. Des situations tellement impromptues et vite passées que l’on réagit à l’instinct je crois, sans même avoir le temps de se poser de questions. Comme pour toi, elles viennent après…

    • sur le coup je pensais pouvoir dire quelque chose, mais je n’ai rien fais c’est surtout ça qui m’a longuement tracassé

  3. Dur de savoir comment je réagirai en situation. Là comme ça, je dis que oui, je ferai quelque chose mais en vrai? Je ne sais pas. Tout dépend je pense du contexte. Y a t il du monde autour, ma fille est-elle avec moi?… En tout cas, toi, en tant qu’enfant à l’époque, tu n’as rien à te reprocher

  4. zootie mookie

    y’a toujours la peur de voir la personne s’en prendre a toi si tu aurais dit quelque chose
    cette rame de métro me dit quelque chose lol :)

  5. lulu d ici

    C etait pas a ton age de dire quelque chose :/ et puis on ce pas ce qu il peut ce passer ds la tete des gens ( voleur ^^)

  6. Ce qui est bizarre, c’est que ça te revienne maintenant, après si longtemps…
    Moi je pense qu’à 14 ans j’aurais crié, j’ai toujours eu une grande gueule (et je me suis pris pas mal de baffe derrière). Aujourd’hui, je suis un peu plus posée, mais je pense que je l’ouvrirai quand même… Parce qu’il suffit qu’une personne parle pour que tout le monde réagisse (surtout si la personne en questions pèse 45kg) :-)
    Mais je continue de penser que si tu as eu ce souvenir qui est réapparu c’est pas pour rien…

  7. Pingback: J’ai honte de ne pas l’avoir averti...

  8. Anne-Claire

    Terrible ces moments qui nous reviennent en mémoire où nous regrettons de ne pas avoir agit. Mais ce sont ces moments qui font que maintenant on n’hésite plus à ouvrir notre bouche ;)
    Bravo pour ton blog que je découvre. J’aime beaucoup tous ces sujets que tu traites