Certaines mauvaises langues déclarent qu’il faut assumer ce qu’on fait, si on a des gosses faut pas se plaindre du boulot derrière ! Ceux-là je les emmerde, je sais je ne suis pas poli…

Lorsque je vois, je lis, j’entends tous ces papys et mamies, tontons et tatas et j’en passe (salut Jean !) qui secondent les parents durant les vacances, je les envies ! Je ne suis pas jaloux, chacun sa famille, chacun ses chances, chacun son bonheur… Moi j’en ai du bonheur, mais je n’ai pas celui-là.

Mais merde quoi, pourquoi t’es venue toi ? Pourquoi tu t’es invité dans sa vie ? Un jour tu étais là, mauvaise compagnie, ce genre qu’il n’est pas possible de virer avec un bon coup de gueule, claquer la porte au nez ou simplement mettre les choses au point dans un canapé une bonne bière à la main.

Chacun ses relations mais celle-là était insidieuse, malsaine, rancunière et tu ne l’as vu que trop tard pour refuser son invitation à partir avec elle et nous laisser seul, nous tes enfants.

Nous n’étions pas petits, mais même adultes, c’est toujours un coup dur. Et c’est surtout maintenant que ton absence se fait sentir ! Comment expliquer à tes petits-enfants tout ce qu’ils ratent ? Comment t’expliquer leur tristesse face aux “copains” qui n’ont pas eu cette malchance…

Tu nous a demandé d’être courageux, d’accepter, de faire comme si la vie continuais comme avant. On a sourit avec un masque qui ne t’a pas trompé, pourtant toi tu as gardé le tiens, quasiment jusqu’à ton départ. C’est à ce moment que tu aurais aimé rester. Rester avec nous, rester pour voir ta famille grandir, rester pour ta propre maman, rester pour vivre pleinement, rester tout simplement… Mais il était trop tard.

Maman je t’aime et je ne te l’ai jamais assez dit… Je le regrette maintenant.

paysage

Tes petits enfants nous assomment d’un flot continue de ces mots d’amour, on peut avoir l’impression que cela devient fade, sans valeur à force, mais au contraire, j’en fais des paquets pour l’avenir, pour ces jours où grands, ils n’oseront plus le dire. Pas gêne, parce qu’adulte on n’ose plus étaler ses sentiments, parce que tout simplement.

J’imagine les jeux que tu aurais pu faire avec eux, les plats et les recettes à déguster, les costumes que tu aurais pu leur faire, c’était ton métier et tu avais de l’or dans tes doigts. Mais j’ai beau fermer les yeux très fort, tu n’es belle et bien partie sans que rien ne puisse te faire revenir.

4 mois avant notre mariage, 1 ans et demi environ avant notre premier enfant, ta maladie t’a donné ton aller simple sans que tu puisse te retourner pour un dernier au revoir, plus de 11 ans que tu nous a quitté, c’est beaucoup et si peu à la fois…

C’est dans ces moments que je pense le plus à toi, ces vacances où tu aurais tout le temps d’être avec nous, avec eux, avec ceux que tu n’as pas connu et qui ne te connaissent qu’en photo et en marbre aux reflets verts bleutés que l’on ne visite pas assez…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

33 comments

  1. creative mum

    Très joli texte, à lire et à relire …
    J’aurais pu avoir les mêmes mots que toi..et ça me parait bizarre de voir des familles où les 4 grandparents sont présents.Je n’ai jamais connu ça et ça me parait anormal.
    On va dire que je suis plus chanceuse que toi, car j’ai pu offrir à mon aînée (14 ans aujourd’hui) quelques années de souvenirs avec son unique grand-mère, ma maman..
    Et puis elle est partie, mais elle serait bien restée avec nous..
    C’est d’ailleurs les derniers mots que je lui ai dit, à la maison de repos où elle était depuis quelques semaines déjà: “Reste avec nous” …puis je l’ai embrassée et prise dans mes bras, quelque chose que je ne faisais jamais …quelques jours plus tard, elle est partie ..
    C’est la vie et on n’y peut rien,
    J’ai été ravagée pendant quelques mois, puis mon mari m’a dit quelque chose que je n’oublierai jamais: “Maintenant, tout ce que ta maman t’a donné, c’est à toi de le donner pour tes enfants”. Electrochoc, prise de conscience et fin de l’histoire.
    Creativemumandco

    • le temps est toujours trop court et on se rend compte après coût des trucs qu’on aurait pu faire, donc il faut le faire tant qu’ils sont là

  2. Pingback: Je maudis le jour ou tu es partie avec elle.......

  3. Magasaly

    Que dire de plus?
    Je suis certaine qu elle est super fière de toi, de vous…
    Gros bisous

  4. Virginie

    Très beau billet <3 Qui me touche particulièrement parce que j'aurais pu l'écrire (pas aussi bien c'est vrai). Même raison de départ, même nombre d'années sans ma Maman et mêmes pensées, à l'idée de tout ce qui nous manque depuis qu'elle n'est plus là et tout ce qui serait différent si elle était encore parmi nous. Quelle Mamie extraordinaire elle serait, quelles vacances merveilleuses passeraient nos enfants avec leurs grands parents… Douces pensées à tous les Papys et Mamies au ciel.

    • j’avais la chance d’avoir des grands-parents mais pas celle de les voir souvent (enfin dans la famille de mon père) parce que mes parents ne voulaient pas, mais mes enfants eux n’en ont presque plus, c’est pire je trouve

  5. steph de politikment incorrecte

    Très touchant! Et je pleure en salle d’attente, c’est malin ;-)
    On n’oublie jamais, on vit avec

    • mouarf, désolé, tu pourras toujours dire au docteur que c’est le douleur qui t’a fait pleurer ;-)

  6. Macha

    Bonjour..
    (soupir).. c’est un tres beau texte..
    On ne mesure jamais la chance qu’on a d’avoir encore ses parents.. on n’a toujours l’impression qu’on n’a pas le temps… Il faut penser à le prendre..
    Bonne journée…

    • sans compter les gens qui ralent parce qu’il faut aider, ceci cela, mais en retour ils sont aussi là pour nous et ont été là pour nous

  7. ZeMarmotte

    Oh !! Tu m’as tiré une larme de bon matin, pas que de tristesse mais aussi au vu de la force de ton amour. Voilà un beau texte, une belle déclaration, un grand cri…
    Bon courage et belles vacances tout de même. Profites de ceux que tu aimes qu’ils soient présents physiquement ou dans ton coeur de papa.
    Biz ^_^

    • Merci pour ces mots si touchant aussi
      en effet il faut savoir prendre le bon côté même dans les moments difficiles

  8. Pa'Man! C'est une longue histoire...

    Courage… Je connais ce sentiment par coeur… J’ai perdu ma maman il y a 7 ans. Elle n’a pas connu ses petits-enfants et il n’y a pas une journée sans qu’elle me manque… Aud

  9. Laurence, apasdeloustic

    Les mots que tu utilises sont vraiment beaux et me touchent beaucoup, d’ailleurs ça fait plusieurs fois que je me penche sur tes billets car tu as une plume qui ennivre!
    C’est ce qui me hante le plus de perdre ma mere , j’ai la chance de l’avoir toujours a nos côtés, elle fait ce qu’elle peut chaque jour pour rendre nos vies plus belles, c’est une maman et une mamie formidable que j’ai peur de perdre un jour ! Alors quand je te lis je me dis que j’ai raison de profiter chaque jour de ces petits gestes tendres et de lui dire je t’aime , certes pas en face mais par sms , c’est deja ça !
    Continues ainsi, ton blog est très touchant

    • c’est super sympa ce que tu me dis, je n’ai pas l’impression d’avoir une si belle plume par rapport à certains textes que je lis ailleurs

  10. la fée biscotte

    Très joli texte, bien écrit. C’est vrai qu’il faut profiter des je t’aime et autre des enfants car plus grand il se font rare.

  11. Benjamin Barbar

    Depuis le décès de ma petite soeur il y a 19 ans maintenant, je redoute le départ de mes proches plus que tout.
    Heureusement, mon père et ma mère ont eu la chance d’être soignés chacun d’un cancer…
    Ton billet m’a mis les larmes aux yeux, je suis de tout coeur avec toi.

    • aie c’est peut-être encore pire de perdre une petite soeur qu’un parent je trouve

  12. Emy Les Blablas de Mimie

    Comme je comprend tes sentiments. ça me rend tellement triste de savoir que mes enfants n’auront jamais la chance de connaitre mon père autrement qu’a travers mes mots.

    • et à leur époque à part les photos il n’y avait pas autant de films que maintenant, surtout avec les smartphones ou la photo ou vidéo est si facile

  13. Lapinou Family

    Très émouvant et sincère ton article, j’ai eu la larme à l’oeil en le lisant!

  14. malova

    Eh bien c’est un texte très émouvant. Je crois qu’on ne fais jamais le deuil de sa maman malheureusement.plein de courage. Je suis sure qu’elle est très fière de toi et ta petite famille

  15. gwenn BL

    Je suis dans le même cas que toi sauf que c’est moi qui est pris la décision de faire ma vie sans ma maman car c’était une très mauvaise “maman”.
    Je n’aurais qu’un conseil à te donner: parle avec tes petits, avec tes mots de papa mais dis leur que tu as du chagrin.
    Il n’y a pas si longtemps que ça on m’a dit que j’avais le droit de pleurer, d’être triste.
    J’apprends… et cela fait beaucoup de bien !
    Alors je te fais des bisous et sache que tu n’es pas seul.
    Jéjé

    • oui c’est avec mon père que nous avons rompu les ponts, il faut dire qu’il est parti avec une autre et n’a jamais laissé d’adresse depuis le divorce de mes parents…

  16. Renata

    Wuauuu Franck, très joli! Bravo!

  17. Mél Blanc

    Très joli article, bien écrit et qui me fait pleurer comme toujours quand je lis quelque chose comme ça !

  18. Aurélie4483

    Très touchant…
    La vie est courte, il faut profiter de chaque instant pour avoir le moins de regret possible…

  19. Olive Banane & Pastèque

    … que c’est dur à imaginer, une vie sans sa maman.. des bises

    • cela m’était arrivé étant petit et j’en pleurais dans mon lit, et un jour j’étais adulte pourtant, et j’ai beaucoup pleuré aussi

  20. Isabelle de Guinzan

    Très touchant et de quoi nous rappeler une fois de plus de profiter de nos proches que nous avons la chance d’avoir… <3

  21. Pingback: AROUND THE TOILE | Miss Pivoibulle