Mr Grand a choisi une classe bilingue pour son entrée au collège. Très courageux de sa part avec l’apprentissage de l’allemand en plus de l’anglais, qu’il pratique déjà depuis le primaire.

Le choc fut sévère entre le CM2 et la sixième, non que ses connaissances en langue furent nulles, mais sa prof est très sévère, carrée et prône plus l’oral que l’écrit. D’ailleurs la moyenne de classe donne le ton, à part un ou deux super doué, tous les autres enfants ont bu la tasse…

Les mois ont passé et les notes remontent. Le rythme est là, les révisions sont quasi quotidiennement accompagnées de Duolingo, l’application de multi-langues la plus plébiscité du moment.

Pourtant Mr Grand pratique l’anglais sans passion, pourtant c’est une langue qui lui sera sûrement indispensable dans le futur, encore plus que pour nous. On verra avec la pratique… Mais nous l’aidons quand même au quotidien en tentant d’introduire des conversations anglaises (malgré mon accent de m…) pour « mieux » pratiquer avec lui.

Et l’allemand ? Alors là, il kiffe ! Pourtant c’est sa première année, mais son prof a une approche complètement différente que sa collègue. Et franchement il est vraiment passionné. D’ailleurs lors de sa journée en Allemagne début du mois de décembre, a bien prouvé son engouement pour cette langue (et il n’est pas le seul). Et après recherche sur le reste du collège, il est prévu d’autres séjours linguistiques  dans les années à venir, dont un échange d’élève avec une école allemande durant 8 jours chacun.

Bien sûr tout cela à un coût, mais pour nous s’il le faut, on paiera. Pourquoi ? Parce que nous n’avons jamais pu faire ces voyages durant notre scolarité et je pense que c’est un vrai manque.

Avec toutes les personnes vraiment bilingues (ou plus) avec qui j’ai discuté, la pratique de la langue en milieu propre est le meilleur moyen de se perfectionner !

En effet, qui nous dit que demain nos enfants ne vont-ils pas travailler en Angleterre, Allemagne, Etats-Unis, voire même la Chine ou encore au Japon ?

Contrairement à nos parents respectifs, nous éviterons de les garder proche de nous pour des raisons sentimentales ou autres. Je ne dis pas que j’aurais trouver mieux comme boulot ou vie de famille dans une autre région ou un autre pays, mais je n’ai jamais « osé » partir ailleurs de peur de « laisser toute seule » ma mère en pleine difficulté de toutes sortes (je ne rentrerais pas dans les détails).

Oui certes, se retrouver seuls plus tard, savoir que nos enfants vont quitter le nid familial et faire leur vie de leur côté ça fiche rudement les boules, mais ne le faisons-nous pas nous-même ? Parents proches ou pas, chacun doit vivre sa vie, alors autant que ceux-ci aient toutes les chances de leur côté pour la réussir au mieux.

L’intérêt aussi de réviser avec Mr Grand, c’est que notre vocabulaire en anglais se reconstruit. Il est sûr que lui est plongé dedans quasiment tous les jours, mais tout de même, cela ne nous fait pas de mal d’avoir un enfant au collège, et l’anglais n’est qu’un exemple. géographie, mathématique, histoire et j’en passe (salut Jean !), nous pouvons ainsi comparer notre propre scolarité à la sienne. Nos souvenirs à son programme. Bien différent d’ailleurs, on s’en pose donc des questions, apprendra-t-il tout ce qu’il faut ? Nous avions vu ceci ou cela (de mémoire) mais pas lui, etc.

Réforme après réforme, l’école propose à nos enfants une éducation différente et ce même dans la même fratrie entre Mr Grand et Melle Petite !

Doit-on donc s’inquiéter pour eux ou alors les accompagner et les aider dans leur apprentissage ? Un peu de tout en somme et en fonction des moyens de chaque parent, de chaque école, collège ou université par la suite…

Bref, on n’est pas encore couché et malgré cette fatigue qui nous accompagne de jour en jour, c’est tout de même sympa d’accompagner ses enfants à faire leur devoir. Un jour ils nous enverront promener et c’est sûr, on aura plus de temps pour nous, mais encore un moment en moins avec eux.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 comments

  1. maman est occupée

    En ce moment, je révise mes tables de multiplication.. et un peu de géométrie aussi. Ca me semble tellement plus simple qu’à l’époque où j’avais l’âge des loulous, c’est dingue.

  2. MISSION SELFIE LONDON

    Pour que l’anglais soit un amusement : Mission Selfie London.
    C’est un jeu que j’ai créé (peut-être l’avez-vous testé avec Mr Grand au festival Ludinord ?) qui permet de découvrir Londres et de pratiquer l’anglais. En plus, il y a 3 niveaux, ce qui permet à des joueurs plus ou moins forts de jouer ensemble !

    http://www.misssion-selfie.com

  3. Sandrine

    Bonjour
    De notre côté nous avons testé le café polyglotte.
    C’est un super moyen de progresser en langue.
    Une petite soirée par mois où sont organisés des jeux de mime, de société et où chacun s’exprime en langue étrangère