Si la Seconde est déjà une grande étape des adolescent, passage au Lycée, nouvelle façon d’étudier, etc, la Première est encore une nouvelle étape car c’est la première année du BAC !

Au lycée l’ado n’est généralement plus suivi au taquet par les parents. Il a acquis une certaine autonomie est doit savoir se gérer tout au long de l’année, enfin en général…

Lycée : les clés de la réussite en première

Avec la première épreuve du nouveau BAC, les options, la préparation au grand oral et tout le reste, la première peut faire peur et surprendre même les meilleurs. D’autant plus que les notes de première comptent déjà pour la Terminale…

Don’t Stress, un peu d’organisation et tout devrait aller !

1/ Organisation et planification

Dès la rentrée, voir même pendant l’été, votre ado pourra recevoir le planning des cours, des DS, des examens blancs, l’épreuve de Français de fin, d’année, etc.

Certaines dates peuvent paraître lointaines, mais sans organisation et planification, le stress et l’angoisse pourront rapidement déboussoler les irréductibles de “je ferai cela plus tard, j’ai le temps”.

Lors de la pré-rentrée, lycéen comme parents auront droit à de moult conseils de la part du directeur du Lycée et des professeurs présent. L’un d’eux sera d’accentuer le travail personnel (sans oublier le sacro-saint “savoir réfléchir par soi-même”)! L’enfant ne doit certainement pas de limiter aux “devoirs notés”. Il n’est plus en classe primaire mais en première et il joue déjà une partie de son avenir.

Si ce n’est pas déjà fait, le lycéen doit devenir autonome ! Il pourra même appliquer des méthode de travail d’entreprise, comme la méthode Kanban. Il existe des logiciels gratuits (ou payant) permettant de classifier et planifier son travail par colonne : A faire / En cours / A vérifier / A livrer ou Terminer.

Mes les méthodes de travail acquises en secondes (dissertation, exposé, prises de notes, travail de groupe, oral, …) devront encore et toujours être appliquées en première.

2/ Travaille de groupe

Beaucoup d’enfants et d’ados sont timides ou ne savent pas travailler en groupe. Pourtant dès l’école primaire de nos jours, l’accent est porté non seulement sur les oraux, mais aussi le travail de groupe.

Le plus grand conseil dans le domaine et de savoir bien s’entourer. A la maison, les garçons (collèges et lycée) ont eu de désagréables expériences avec des groupes formés par les profs. Un a plusieurs éléments ne foutaient pas grand chose, voire rien du tout !

Si l’ado est entouré de ses copain(e)s et ami(e)s en première (en fonction des filières et des options), il saura parfaitement vers qui se tourner pour un travail sérieux.

A défaut, et c’est du vécu par le grand, il faut avertir le professeur du déséquilibre dans le groupe. Et malheureusement faire le travail demandé tout de même. Et il faut oser préciser dans le rapport ou le compte-rendu de travail le ou les personnes se croyant en vacances… Tant pis si ça fait “mouchard”, comme dirait certains et souvent ceux qui en sont la cible, après-tout, votre enfant n’a pas a subir la mauvaise volonté de certains à bosser.

3/ S’entraîner à l’Oral

Normalement l’oral de français de fin de première ne sera pas une nouveauté pour les lycéens. Le premier “grand” oral qu’il a pu avoir date déjà de son stage de troisième. Expérience qu’il a pur réitérer en Seconde, sans oublier les “petits” oraux réguliers demandés par les profs (et même dans les langues) afin de préparer l’élève pour ce fameux moment.

L’oral de français, tout comme le grand oral, doit se préparer avec organisation et méthode. L’ado doit maîtriser son sujet, et donc ici toutes les œuvres littéraires listées depuis la fin de la seconde. Il aura eu tout l’été (normalement) pour les lire et le reste de l’année pour les étudier.

S’entraîner “dans sa tête” ne suffit pas. Le mieux serait de pouvoir participer en temps que “témoin” à des oraux de classes supérieures. Certains lycées et universités le proposent, mais ce n’est pas systématique.

L’une des autres options est de “réciter” son “savoir” devant un “faux jury” composé de membres de la famille, d’amis voire même de professeur en leur demandant à l’avance sur leur temps libre.

Il existe de nombreuses méthodes pour gérer le stress à l’oral, j’y reviendrai dessus dans un autre article. Mais le lycéen ne doit ABSOLUMENT PAS arriver à l’oral sans aucune préparation, car c’est le bide assuré !

Si vos ados panique vraiment et n’a pas l’air de s’en sortir, il existe des stages de pré-rentrée à la première ou en cours d’année via des associations spécialisées. Quelques recherches en ligne suffisent pour les trouver proche de chez vous.

4/ Prendre le lycée au sérieux

Le lycée est une étape importante chez l’ado. Mais si le lycée doit le respect envers les lycéens, l’inverse est tout aussi valable.

Un bon accueil et une bonne écoute passent encore mieux si l’ado est intégré à la bonne marche du lycée mais aussi à sa classe.

Qui respecte le règlement à 100% ? Réellement pas grand monde. Mais ce n’est pas le moment de sécher les cours ni d’arriver en retard de manière régulière pour x ou y raisons peux valables.

Et pour bien se sentir dans son lycée, il est important que l’ado l’explore en amont via les journées porte-ouvertes mais aussi avec le rendu des générations précédentes. En fonction des orientations de Seconde et de Première ensuite, l’ado peut quitter son petit monde pour entrer dans l’aventure et dans la découverte totale. Cela peut faire peur et parfois il ne trouve pas sa place, et au contraire, d’autres s’éclatent et s’épanouissent considérablement par rapport au collège.

5/ La lycée est pour certains est le meilleur moment de la scolarité

Oui bosser c’est un fait, mais s’ouvrir aux autres est important aussi.

Le lycée est une étape essentiel dans le développement de l’ado. Il se fera même des amis de longues dates et en fonction de ses hormones et sa timidité, aura son/sa première petit(e)-ami(e) ou sa première expérience sexuelle !

Tout cela va le chambouler dedans. Tout en restant sérieux dans son travail et son planning, l’ado doit sortir, se faire des amis, s’ouvrir aux autres, pourquoi pas entrer dans une association lycéenne, etc. N’oublions pas que c’est toujours un plus sur un CV.

Savoir s’entourer de contact, amis, professeurs, maître de stage et la liste peut être plus longue, et un atout majeur pour le lycéen et ensuite l’étudiant. Dans la guerre de recherche d’emploi, sortir un atout “contact” de sa poche est un plus par rapport au lycéen ou l’étudiant étant toujours resté seul dans son coin.

D’autant plus que c’est aussi l’occasion de se faire de “nouveaux” amis. Déjà en seconde il y a pu avoir beaucoup de changement dans les relations des ados, mais la première c’est pareil. Le nombre d’option et les choix d’orientation font que beaucoup d’élèves ne se retrouvent plus ensemble entre la Seconde et la Première.

Partagez cet article sur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 comment