Faut-il changer ses habitudes estivales suites aux mauvaises nouvelles qui arrivent de tous horions ces derniers temps ?

Pour nous cela ne change rien. De toutes manières même en se cloisonnant chez nous à la cave derrière un mur de parpaings, avec assez à manger et à boire, plus un seau pour le pipi, le danger peut surgir de n’importe où !

Pourtant même si certains voient dans les attaques diverses et variées une fatalité où l’on ne peut rien faire (et en vrai que pouvons-nous réellement faire pour empêcher cela à notre niveau ?), d’autres en ont peur tout de même. Au boulot ou à l’école, surtout lors des moments chauds et en France, des collègues ou des parents ont annulés leurs sorties ou leurs déplacements dans des lieux publics.

Les effets économiques sont pourtant difficiles à cerner et à quantifier. En effet, il n’est pas facile de recueillir les informations précises des individus face au risque. Surtout qu’il y a une marge parfois extrême entre le lieu du drame et l’impact géographique que la peur peut engendrer sur la population. Et de manière exponentielle, le terrorisme peut entrer de manière significative entre les relations touristiques, économiques, politique, de sécurité entre les pays. Mais tout cela devient compliqué. Pour les plus curieux, c’est un autre sujet que vous pouvez étudier ici.

Où partir en vacances cet été ? Certains lieux sont-ils tout de même à éviter ? Si oui lesquels ? Bonne question. Pour nous cela sera la France, comme toujours, pas les moyens d’aller à l’étranger, même si nous rêvons parfois d’une formule All Inclusive et activités pour les enfants pendant deux semaines, mais bon, un jour peut-être lorsque nous aurons hérité d’un Oncle richissime oublié quelque part.

J’ai des collègues qui se sont rendus en Tunisie pour des raisons professionnels et personnelles courant 2016/2017 et franchement cela ne donne pas envie d’y aller en période de crise. Et je me doute que cela doit-être pareil sur les diverses lieux sensibles. Donc pour moi oui, le terrorisme doit faire peur, mais pas au point que le tourisme subisse une baisse extrême. Je pense plutôt qu’il y a ou aura migration d’une certaine population touristique vers des lieux et destinations qui sembleraient moins touchées.

Dans tous les cas, il est préférable de prévenir ses proches de sa destination de voyage, de prendre une bonne assurance de rapatriement si c’est possible, de s’informer sur les lois en vigueur afin d’éviter de se balader avec un opinel pour couper le saucisson dans la poche, etc.

Et vous, où partez-vous en vacances ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

2 comments

  1. Maman est au musée

    Personnellement je ne compte pas changer mes habitudes estivales, mais j’imagine qu’il y a des destinations que j’éviterais, comme la Tunisie par exemple.