Ce jeu à l’allure Cyperpunk est visiblement magnifique et il fait surtout très peur ! Développé par Bloober Team, on nous propose ici une nouvelle version d’Oberserver avec Observer : System Redux avec du nouveau contenu et de belles améliorations graphiques.

Observer: System Redux – Official 4K Trailer :

Description du jeu :

Nous sommes en 2084 dans un univers cyberpunk et sombre. Ce monde est bouleversé par les maladies et les guerres. Dans le jeu, vous êtes un neuro-enquêteur qui pirate l’esprit des autres pour en extraire des indices et des preuves.

TEST : Observer System Redux (PC)

Un jeu de psychopathe qui rend barjo selon certains sur le Net. Plongez dans un monde cyberpunk où la vie n’a que peu de valeur et où l’espoir se fait rare…

Observer: System Redux est la version définitive de l’un des jeux cyberpunk les plus plébiscités au monde. Trois ans après sa sortie et un an après son portage sur Switch, le thriller Cyberpunk revient sur PC en autre pour le plaisir des fans.

Les nouveaux joueurs pourront découvrir le game dans sa nouvelle version remasterisée. Il suffit de regarder les quelques photos avant/après pour constater le travail effectué sur le jeu.

L’histoire

Ici, comme dans Cyberpunk 2077, se sont les corporations qui dominent le monde après une affreuse guerre mondiale, une peste cybernétique (le Nanophage) qui s’en prendra aux implants cybernétiques… Mais comparé à son homologue, ici le noir et le résignation règnent en maitre. La société n’est plus qu’un rêve et tout est basé sur le rang social. Il est facile de savoir qui domine le monde…

Dans Observer System Redux, on retrouve Daniel Lazarski, un Observer qui travaille pour le compte de d’une des plus grandes corporations Chiron. Grâce à ses implants cybernétiques, il a le pouvoir de lire les pensées les plus intimes d’une personne (vivante ou morte) lors de ses enquêtes.

Tout se passerait bien (si l’on peut dire) dans le meilleur des mondes, si cet Observer n’eu pas reçu un coup de fil de son fiston (avec lequel il est en froid) l’invitant à le rejoindre pour un rendez-vous secret dans un appartement sordide.

Une fois sur place, notre héros va découvrir un corps non identifiable. Est-ce son fils ou un parfait inconnu ? L’enquête commence donc et Lazarski s’enfoncera dans les méandres douteux et glauques de ce joli petit monde pour découvrir la vérité.

La prise en main du jeu est classique. Pour les touches clavier, il faudra tout de même modifier les fonctions pour les passer en AZERTY., attention le “Q” est déjà pris pour une des fonctions du jeu, n’oubliez pas de la modifier aussi.

La langue du jeu est en anglais, on peut passer l’admin en français mais pas les répliques, dommage. Enfin bon ça donne un style et la plupart du temps, c’est compréhensible. Néanmoins il existe une option de sous-titrage texte customisable très sympa : taille du texte, transparence, etc.

Une enquête pas piquée des vers

Point de baston à tout bout de champs ! Ici il vous faudra mener l’enquête et suivre le scénario (de qualité) pour avancer. Mais il y a quand mêmes quelques (en)quêtes secondaires avec une petite liberté de mouvements afin de ne pas brusquer le joueur dans un jeu trop linéaire. Par exemple, dès le début, après avoir fouillé l’appartement en question, il vous faudra faire du porte à porte pour “discuter” avec les différents résidents et ainsi collecter moult informations pas toujours intéressantes.

Intitulées, « Signal Errant », « C’est de famille » et « Son affreuse symétrie » les 3 enquêtes secondaires prolongent l’expérience de jeu. En effet, pour les experts de l’opus original, malgré la refonte graphique excellent, le jeu pourrait se terminer rapidement.

Question ambiance, le mélange de réel et d’immersion dans une matrice rêveuse angoissante crée un véritable climat de tension. D’ailleurs, la mort guettera le héros beaucoup plus souvent lors de ses pérégrinations neurales que face à la réalité d’un Cyberpunk sombre et froid, où il est difficile de voir le ciel tant les buildings des megacorpos ont envahi l’espace vital.

Evitez tout de même d’y jouer seul dans le noir le soir venu. Le côté horrifique du jeu a été augmenté. Et plus on avance, plus l’immersion est prenante…

Au-delà de l’enquête, Oberver Redux nous plonge directement dans des questions d’éthiques liées à la cyber technologie et aux corporations qui gouvernent le monde. Si ce jeu et ses semblables semblent loin dans l’avenir, est-ce que Google, Amazon et Cie ne sont pas déjà les précurseurs du genre ? Sans oublier ces robots qui savent presque danser comme des humains ?

Du Cyberpunk en veux tu en voilà…

Pour les amoureux du genre Cyberpunk comme moi, le reboot d’Oberver est vraiment un titre à ne pas manquer. Le design est vraiment soigné et l’ambiance tech entre Blade Runner, Ghost in the Shell, Matrix, 1984, Cyberpunk 2020 et Cie se fait vraiment sentir.

Si dans Cyberpunk 2077 on avait droit à quelques scènes dans la psyché des PNJs, ici on est bien au-dessus de ça, par contre on perd le côté Night City et la liberté de mouvement.

Le jeu en lui-même

Ce monde dystopique futuriste assez proche de nous (2084) vous forcera à marcher, menez l’enquête, analyser les détails et les indices dans une ambiance flippante à souhait des plus anxiogène à la seule lueur des néons.

A part noter tous les indices sur un calepin, il est tout de même assez dur de retenir tous les éléments du jeu et on peut rapidement finir par se mélanger les pinceaux.

A l’instar de nombreux autres jeux, ici plusieurs fins sont possibles. Je n’y suis pas encore, donc je ne pourrai pas vous en dire plus.

Pour conclure Observer System Redux est un bon jeu Cyberpunk horrifique où il vous faudra réfléchir un tant soit peu pour terminer le game. L’ambiance et le graphisme sont extraordinaires. Attention tout de même aux âmes sensibles, vous pourriez rêvez ou cauchemmarder du jeu ;-D.

[Jeu reçu en test]

Partagez cet article sur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.