J’ai eu la chance de pouvoir recevoir le Pokémon: Let’s Go, Pikachu! (Nintendo Switch) + Poké Ball Plus pour test. Dans cette édition spéciale console de salon, le joueur se retrouve dans la peau d’un jeune garçon qui va avoir son premier Pokemon dans la région de Kanto.

Une fois le jeu installé, j’ai eu l’impression de me retrouver devant une DS/3DS à jouer à Pokemon « attrapez les tous » version tout ce que vous voulez (Bleu, Rouge, Vert, Jaune, Diamant Perle, …). En fait ce n’est pas faux, car Pokemon Let’s go Pikachu/Evoli est un remake sur Switch des premières générations de jeux Pokemon. Et comme le concept plait et fonctionne toujours aussi bien, pourquoi réinventer le fil à couper le beurre ?

Pour les jeunes joueurs, c’est de la découverte, pour les plus vieux, c’est un retour dans le passé avec grande nostalgie, avec toutefois quelques différences.

L’histoire est classique, un jeune garçon reçoit donc son premier Pokemon (un Pikachu ou un Evoli selon la version du jeu) et tente de retrouver tous les autres Pokemon à travers diverses aventures, combats et rencontres tout au long du jeu. Il devra aussi collectionner les badges pour arriver jusqu’à la ligue et devenir le champion dresseur de tous les temps, collectionner tous les Pokemon pour être la star, combattre en PvP et s’éclater durant des heures de jeux.

Mais attention, on n’incarne pas ici Sacha ou tous autres personnages des versions précédentes, mais bien un nouveau personnage tout frais moulu. On croise tout de même des personnages clés de la saga comme l’infirmière Joëlle ou Jessie et James, les gentils méchants de la série animée, sans oublier d’autres personnages du mange ou d’autres jeux vidéos. Cela embrouille pour les connaisseurs, sinon ce n’est pas bien grave à mon sens.

Pokemon Let’s go Pikachu, jeu testé sur Nintendo Switch

En version cartouche ou Online, l’installation de Pokémon: Let’s Go, Pikachu! (Nintendo Switch) se fait rapidement, ce n’est pas bien compliqué, il suffit de suivre les étapes pas à pas, je passe donc directement à la suite.

Pokemon Let’s go Pikachu est assez orienté ados/enfants mais aussi les fans de la saga de toutes heures.

Sur le marché, il existe une version du jeu Pokémon Let’s Go, Pikachu/Evoli! (Nintendo Switch) sans Pokeball :

Et une autre version « Let’s go, Pikachu ! + Poké Ball Plus » ou « Let’s go, Evoli ! + Poké Ball Plus », c’est celle que j’ai testé.

La Poké Ball Plus n’est pas indispensable pour jouer mais elle donne un « plus » indéniable car dedans se trouve un Pokemon caché : Mew ! C’est la seule manière de pouvoir l’avoir, il n’est pas transférable (ailleurs que dans le compte du joueur) et si par erreur vous supprimez votre partie, vous le perdez à jamais. De plus la maniabilité du jeu est différente qu’avec un Joy-Con mais il faudra débourser plus pour l’acheter. La Poké Ball Plus fait de lumière, elle vibre, elle émet des sons.

Le jeu Pokémon Let’s Go

Côté graphique, Pokémon: Let’s Go, Pikachu! n’a rien à voir avec les précédents opus 3D/3DS, par contre pour une console de salon cela laisse tout de même un peu à désirer. Certains jeux Switch proposent des graphismes bien plus évolués. Le scénario quand à lui est plus étudié et tiens la route, et c’est tant mieux. Des petites scènes s’ajoutent ici et là pour donner un petit plus sympathique et offre à l’ensemble une cohésion intéressante. La région de Kanto est assez fidèlement reproduite par rapport aux premières versions 3DS.

Concernant le mode de jeu, rien de neuf à l’horizon, sauf peut-être la maniabilité avec les manettes de la Switch ou la Poké Ball Plus, vendue exprès pour l’occasion. Le petit plus du jeu est la possibilité de jouer à 2 en local avec chacun un Joy-Con. Il est possible d’intégrer ou de quitter la partie n’importe quand en cours de route, même durant un combat. Option très sympa pour demander de l’aide à son grand-frère. Par contre le second joueur ne peut pas interagir avec les personnages ou les Pokemon, ni ramasser les objets ou les baies, il n’est là que pour filer un coup de main lors des combats.

Il y a moins de stratégie autant dans la capture des Pokemon que dans les combats contre dresseur, c’est assez orienté jeune joueur dans les simplicités des actions. Et si en plus s’ils jouent déjà à POKEMON GO, ils connaissent les bases simplistes de la capture. Les joueurs accros aux méga-évolutions, aux combats stratégiques avec de multiples options seront ici très frustrés par ce jeu.

Les bestioles sont visibles dans l’herbe et facile à attraper. Les combats ne sont donc plus aléatoires, il est possible d’éviter certains Pokemon pour gagner du temps car avouons que parfois ce fut assez gavant de combattre 25 Ratata à la suite ! On peut donc choisir à loisir quel Pokemon poursuivre ou à éviter, car certains nous foncent dessus !

Les Pokemon peuvent être entourés d’un halo rouge (ils sont fort) ou bleu (ils sont faibles). Le petit plus, comme dans les énièmes versions 3DS, il est possible de chevaucher certains Pokemon pour se déplacer plus rapidement. Les attaques se font au tour par tour, il est possible de donner des baies pour augmenter les chances d’attraper un Pokemon récalcitrant, etc.

A savoir que l’expérience gagnée lors des combats et distribuée entre tous les Pokemon possédés par le joueur. Ils montent donc tous à peu près en même temps, ce qui évite de devoir les utiliser un par un afin de les monter de niveau, surtout un Magicarpe dont les compétences de combat sont assez réduites.

Pour les combats d’arène, petite évolution, il est nécessaire de répondre à des pré-requis pour pouvoir y accéder : posséder un Pokemon de tel ou tel type, de tel ou tel niveau, … Et si vous n’avez pas ce qu’il faut, retournez donc chasser un peu, ça passera le temps.

Une fois l’histoire terminée, vous pouvez toujours jouer en PvP local ou Online. C’est aussi l’occasion d’échanger des Pokemon avec ses amis ou la famille. C’est aussi l’occasion de pouvoir remplir son compteur de Pokemon afin de remplir à fond son Pokedex (150 Pokemon 1ère génération) et de recevoir le diplôme du dresseur. Il est possible de transférer les Pokemon de la version mobile (Pokemon Go) vers la console MAIS PAS L’INVERSE ! Mais cela permettra surtout de trouver les Pokemon manquant du Pokedex surtout ceux d’Alola et Meltan, c’est mieux que rien.

Les plus :

  • Un remake qui a du chien
  • Pouvoir jouer avec un Pokeball
  • Pouvoir grimper sur certains Pokemon pour se déplacer
  • Un grand moment de nostalgie remis au goût du jour
  • Grand retour des 151 premiers Pokemon
  • Une jouabilité assez simple

Les moins :

  • Assez répétitif (comme tous les jeux Pokemon)
  • Un design qui aurait pu être plus beau
  • La gestion des combats devenus trop simples
  • Pas de voix pour les personnages
  • Le nombre restreint de Pokemon et de famille de Pokemon
  • Un jeu orienté nouveaux et jeunes joueurs

{Jeu reçu en test}

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.