Couleurs de l'incendie

Couleurs de l’incendie s’ouvre sur l’enterrement du banquier Marcel Péricourt, la suite directe de « Au revoir là-haut » du même auteur. L’histoire se focalise sur Madeleine, seule héritière de la famille… Mais ce n’est pas un livre de Princesse, rien ne se passe aussi joliment, au contraire…

Couleurs de l’incendie, suivi d’un entretien avec l’auteur

  • De : Pierre Lemaitre
  • Lu par : Pierre Lemaitre
  • Durée : 14 h et 9 min
  • Version intégrale
  • Date de publication : 17/01/2018
  • Langue : Français
  • Éditeur : Audiolib

Description

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement.

Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager l’Europe.

©2018 Éditions Albin Michel (P)2017 Audiolib

Mon avis sur « Couleurs de l’incendie »

Suite directe de « Au revoir là-haut« . On retrouve le même ton (lecture par l’auteur) que le précédent opus, le roman devient vivant et intimiste.

Madeleine Péricourt, le personnage phare de ce livre, va subir la ruine, le déshonneur, et tentera de se reconstruire au fil des pages. Etre une femme anéantie dans lannée 1920/1930 n’est pas facile.

Certains préfèrent le premier, d’autrs le second (de ce que j’au pu lire en commentaires sur le Net), mais à mon avis, ayant écouté les deux, ils sont différents et c’est tant mieux ! Il n’est pas toujours facile de faire une suite viable et intéressante.

Attention ces livres ne font pas partis d’une fresque historique générationnelle, mais bien des romans indépendants mais qui se suivent rudement riches et documentés. L’auteur nous plonge ici dans une histoire dramatique toujours sur un fond historique, politique et géographique d’une Europe entre deux guerres.

Encore une fois rien n’est simple, sinon il n’y aurait pas d’histoire, pas d’intrigue, pas d’espérance ni de rebondissements. Beaucoup de malheurs jalonnent les pages du livre, cela se vend bien, après tout c’est une tragédie, comme Au revoir là-haut. Mais on se tend à espérer, on sourit, c’est tout aussi instructif (le contexte) que touchant (l’histoire), on sent la documentation, la recherche du réel comme thème de fond.

L’interview à la fin offre quelques pistes sur le prochain roman de Pierre Lemaitre. La mode étant à la trilogie, il ne serait donc pas étonnant de retrouver l’un des protagonistes du livre dans un contexte seconde guerre mondiale peu ou prou.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.