Un jour, lorsque j’étais enfant et seulement le second de la fratrie, c’est à dire il y a longtemps, il y a eu un branle-bas de combat dans la maison un soir venu.

Pourquoi est-ce que je vous raconte cela ? Tout bonnement parce que j’en ai rêvé l’autre nuit. Va savoir pourquoi Charles, mais c’est comme ça. Curieux ce que parfois notre mémoire nous rappelle les choses bien longtemps après, comme si certains tiroirs s’ouvraient pour nous narguer du passé avec l’impossibilité de pouvoir agir pour changer les faits.

C’était à l’époque de la série Dallas, pas la rediffusion mais bien ceux de l’époque en live quoi, ça vous fait un coup de vieux, non ?

Mes parents regardaient dans leur chambre (si si, ils y avaient deux télés à la maison, en haut et en bas, en fait la seconde était de la récup), et à la fin de l’épisode, tard le soir, mon père à regardé par habitude par la fenêtre le trottoir nimbé des lumières fades et artificielles de la ville.

Et là… Plus de voiture !

A l’époque, c’était assez courant et facile de pouvoir se garer devant chez soi, pas comme maintenant avec le nombre de voitures croissant et les places limitées !
Premier impression, est-ce qu’il s’était bien garé là ? Non aucun doute, même place chaque jour depuis des lustres !

Réveillés par les cris, ma soeur et moi avions été mis au courant mais sans l’espoir d’assister à la scène de crime. Dehors mon père faisait le tour du quartier mais peine perdu. Même les voisins n’avaient rien vu, rien entendu. En plus la voiture était un achat récent, une occasion, une Peugeot 504 je crois…

En pleine nuit, il a couru au commissariat porter plainte et à pied en plus, il n’y avait pas de VTC à l’époque et les taxis la nuit merci les prix. Je pense surtout qu’il n’y avait pas pensé et en plus ce n’était pas si loin que cela.

Quelques jours plus tard, mes parents reçurent une mauvaise nouvelle. La voiture avait bien été volée et surtout retrouvée !

Les salauds avaient ouvert la porte de la voiture avec effraction sans bruit, enlevé le frein à main et poussé la voiture jusqu’au bout de la rue pour ne pas la démarrer devant chez nous.

Ensuite, ils ont fait du rodéo avec… La voiture n’était plus qu’une épave ! Ils l’avaient planté dans un arbre et mon père n’a ramené que l’attache caravane, le reste était bon pour la casse. Car en plus, ils avaient vandalisé tout l’intérieur au cuter et cassé les vitres. Du genre acharnement complet, défouloir sans raison apparente !

Bref, ce fut une mauvaise passe pour la famille et le moral à plat surtout.

La police n’a jamais retrouvé les coupables, mes parents n’ont eu d’autres choix que d’acheter une nouvelle voiture avec l’assurance et leur économie… Une triste histoire en fin de compte.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.