Après 12 ans, Papa Blogueur est encore en ligne. Depuis sa sortie, ma façon d’écrire à évoluer. Mes centres d’intérêt aussi. Je n’écris plus beaucoup sur la famille, la petite enfance et encore moins la puériculture car mes enfants ont grandi et je suis passé à autre chose.

La plupart des blogs familles, de papas blogueurs et de mamans blogueuses que je suivais ont disparu. Manque de temps, autres centres d’intérêts et parfois malheureusement des couples qui éclatent. Que sont-ils devenus aujourd’hui ? Parfois j’y pense. Et la nostalgie du blogging amateur, voir naïf était si beau à l’époque. Des rêves plein la tête et beaucoup moins de site sur la Toile.

Suis-je devenu un blogueur professionnel depuis ? Oui et non. Oui car c’est à la fois un passion et une source de revenu complémentaire. Et non car je n’ai pas lâché mon travail pour autant. Pourtant être influenceur ça prend du temps. Mais aujourd’hui c’est encore plus dans l’air du temps qu’il y a 12 ans. Mais plus sur les réseaux sociaux et surtout en vidéo.

Maintenant pour être reconnu, tout comme les réseaux sociaux, il faut suivre des règles, adapter son contenu en fonction de multiples critères SEO, etc. Sans oublier une certaine connaissance technique derrière tant dans WordPress, l’hébergement, les noms de domaine, le référencement technique, etc. Sans oublier tous les autres métiers cachés : commercial, communication, rédaction, comptabilité, etc.

Bref, est-ce que je serai encore là dans 8 ans ? Pour faire un chiffre rond avec la sortie de cet article. Pourquoi pas. On verra bien. Mais ce qui est certain, c’est que ce n’est pas demain la veille que je lâcherai le Web. ;-D


Ma vision du blogging en 2010

Article écrit en 2010.

Généralement les blogueurs à succès sont jeune et sans enfant. Il est donc plus facile de parcourir le monde la tête plein de rêves et de projets, d’apprendre les choses de la vie puis de rentrer se faire une place au soleil si le succès est de mise. Je généralise, mais il y a du vrai dans cette remarque.

Plus rares sont ceux possédant une famille et peu sont employés en parallèle. Ce n’est pas la même chose chez les femmes. Généralement mère au foyer, en congé parental, à 50% ou 80% ou sans profession, elles se lancent dans cette activité avec comme objectif d’arrondir les fins de mois ou d’y trouver le levier pour (re)démarrer leur carrière professionnelle.

Ces blogs de mamans se multiplient sur le Net et font de l’ombre aux quelques rares blogs de papa qui ont réussi à se faire un nom. Leur notoriété est telle qu’elles sont cités dans la presse numérique et papier. D’ailleurs plusieurs d’entre-elles franchissent le pas et deviennent chroniqueuses ponctuelles ou régulières dans ces mêmes groupes.

Soyons réalistes, ce succès n’est pas donné à tout le monde, le plus souvent la monétisation d’un blog ne rapporte que quelques dizaines à quelques centaines d’euros par mois seulement (ce qui est déjà très bien). Mais comparé aux blogueurs professionnels, c’est loin d’être suffisant pour y vivre en lâchant prise du salaire mensuel ou des aides sociales.

Pourquoi ?

Quoi que certains en disent, blogueur est un métier ! Si vous vous y impliquez à fond, un blog est chronophage par son développement, son suivi, en participant à la communauté de son sujet, etc.
Gagner de l’argent avec son blog, c’est le rêve de nombreuses personnes dont moi-même. De rêve à projet, il faut du temps, beaucoup de temps…

Travailler, être papa, mari, aider aux corvées, les travaux à la maison, faire un peu de sport pour s’entretenir, avoir des loisirs et des sorties c’est la vie de monsieur et madame tout le monde. C’est déjà assez et même beaucoup, surtout avec des enfants qui ont hérité du gêne « je cours partout et je vais rendre sourd mes parents »! lol.
Je n’ai pas forcément envie de devoir bosser le soir parfois tard, le week-end où durant mes congés pour avoir un « second métier ». Mais comme pour tous ceux ou celles qui ont la même passion, sans se sacrifice de temps, il est IMPOSSIBLE d’espérer avoir ce « plus » qui aide à la fin du mois.

Autre solution, je lâche mon job, je sors de la « rat race » et me lance à fond dans ce blog… seul hic, c’est perdre mon salaire d’un coup sans roue de secours et la famille ne vivrait que sur les revenus de ma femme en attendant que mon activité se lance… mauvais plan.
Lorsqu’on est jeune et seul, on peut se le permettre. En tant que mari et père, j’ai des responsabilités envers ma famille sans compter le prêt de la maison et toutes les autres factures prévues et imprévues en fin de mois.

Avant de devenir rentier de mon blog (et des autres projets futurs) il y a du boulot, mais je ne lâche pas prise, un jour je pourrais être plus présent pour ma famille  et en ne m’occupant que de mes  projets.
Et à mon avis, beaucoup sont dans le même cas blogueurs comme blogueuses…

Crédit image ; pexels

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles