publicité jeu MASK

Parfois on se demanderait s’il y a plus d’émissions jeunesses que de publicités en ce moment. Hier j’ai calculé plus de 10 mn de publicités de jeux/jouets pour les fêtes de fin d’années entre chaque programme. Bref, heureusement qu’on a assez de chaînes pour zapper entre deux dessins-animés, sinon… O_o

Mais cela n’empêche pas les enfants de regarder avidement leurs héros préférés à l’échelle 20/30 cm en plastique sur petits écrans. Tout cela leur faisant bouillir leur envie tel un volcan proche d’exploser à la veille des fêtes…

Bref… C’est mon regard de Papa ça ! D’adulte qui répète les gestes et façons de faire dont il a été témoin en matière d’éducation étant jeune. Du « ce n’est pas bien de leur pourrir le crâne avec toutes ses conneries », etc.

MAIS si je reviens en arrière, il y a longtemps, si loin, alors qu’il n’y avait qu’une chaîne télé qui diffusait nos dessins-animés préférés le mercredi matin, et qu’il fallait attendre avidement l’heure « H » pour se caler dans un bon fauteuil, doudou en main (ou pas selon l’âge), les personnages de notre enfance fasant leur show à l’écran… Et on avait déjà des pubs !

Bon pas comme maintenant certes, mais quand même. Et de vive voix ou dans mon esprit de petit garçon, je rêvais aussi d’avoir ceci ou cela.En fonction de mes héros, des découvertes et envies proposées par les médias papier ou télévisés.

L’un des jouets que j’ai toujours rêvé recevoir par le Père Noël, mais que je n’ai jamais eu, faute du prix, c’était MASK, dérivé du programme très testostérone pour garçon. Comme quoi cela marque aussi quand un rêve ne se réalise pas. J’en ai trouvé depuis dans des braderies mais je ne les ai jamais achetés. Ce n’est pas pareil du tout, la magie n’étant plus là, l’enfant en moi non plus, autant donc rester sur ce moment magique où mes yeux et mon coeur espéraient avoir cette voiture (ou avion) transformable au pied du sapin…

Alors pourquoi devrais-je supprimer la possibilité de rêver à mes enfants ? Pourquoi devrais-je venir dans leur dos et leur faire comprendre que celui-ci, celui-là ou encore ce jouet là qui fait du bruit, à pîles et très moche ne sera jamais au pied du sapin ? Je préfère au contraire leur donner espoir tout en leur précisant que Papa Noël doit gâter tous les enfants de la terre et que ce qu’ils auront sera limité en nombre (sauf Mr Grand, lui sait THE vérité !).

Quelles réponses donner aux envies de nos enfants ?

Devant autant de choix, face à nos goûts, confronté aux commentaires plus que négatifs de parents ayant déjà testé le « jouet désiré absolument », que dire sans froisser, tuer dans l’oeuf l’espoir ou le rêve ?

L’approche la plus simple est : « Si tu veux vraiment ce jouet, n’hésites pas à le mettre sur ta liste du Père Noël ». Même si elle est déjà partie, un post-il, un sms virtuel (à vous-même), un mail, fera autant l’affaire pour « rappel au dernier moment ».

Ensuite ne niez pas, écoutez leurs sentiments. Ce n’est pas parce qu’ils vous parlent de l’ours blanc dans la vitrine du magasin amplement décorer pour les fêtes de fin d’année qu’ils le veulent ! Il suffit de leur répondre « Oui il est vraiment joli cet Ours ». Pourquoi devrions-nous ajouter « Mais tu ne l’auras pas pour Noël ? Tu as vu le prix ? « . RIEN A VOIR ! L’enfant ne désire pas forcément recevoir ce qu’il montre du doigt, il le montre comme votre mari sifflerait devant une belle voiture.

Troisième point, jouez sur l’imagination. Si d’aventure la situation vous échappe et que vous sentez que votre enfant s’embarque sur la voix obtus de « je veux ça » sans négociation, montrant la dernière poupée qui fait pipi/caca pour de vrai avec les odeurs, autant taper le délire avec lui au lieu de nier en bloc et le gronder.
« Je pense qu’il faudrait un sacré paquet de couche pour la nettoyer, comme t’y prendrais-tu toi ? « .
Ou encore « Quand j’étais petite, j’avais aussi une poupée qui faisait pipi, je m’en souviens bien, je lui faisais boire le biberon et ensuite, je la mettais sur son pot, etc. ».
En fait, vous écoutez l’enfant, lui montrez de l’attention et partagez son moment de rêve, mais à aucun moment vous lui dîtes « je vais te l’acheter ou pas ». Ce n’est pas le sujet ici.

 

Et vous, comment gérez-vous les envies de jouets de vos enfants ?

 

Tous les jeudis (ou presque), ça causera « éducation » sur WonderMômes, c’est ma participation à son rendez-vous !

les jeudis éducation de Wondermômes

 

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles