web analytics
Cuisine

Syndrome du côlon irritable, régime pauvre en FODMAPs, idées menu spécial SCI

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) ou encore syndrome du côlon irritable (SCI) est un trouble gastro-intestinal chronique qui

Syndrome du côlon irritable, régime pauvre en FODMAPs, idées menu spécial SCI

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) ou encore syndrome du côlon irritable (SCI) est un trouble gastro-intestinal chronique qui touche environ 11 % de la population française. Les personnes atteintes de SCI présentent des symptômes récurrents tels que des ballonnements, des douleurs abdominales, des gaz, de la diarrhée ou de la constipation.

Il n’existe pas encore de traitement curatif pour le syndrome du côlon irritable. cependant, des changements alimentaires et de son mode de vie peuvent aider à soulager les symptômes. Le régime pauvre en FODMAPs est l’un des traitements les plus efficaces pour le SCI.

Qu’est-ce que le syndrome du côlon irritable ?

Le syndrome du côlon irritable est un trouble gastro-intestinal assez courant. C’est une maladie chronique qui peut être récurrente et interférer avec votre style de vie.

Parmi les symptômes habituels, mentionnons :

  • les douleurs abdominales,
  • les crampes,
  • les ballonnements
  • de soudaine de diarrhée ou au contraire de la constipation.

Ces symptômes sont habituellement soulagés une fois que la personne a été à la selle. Dans certains cas, le syndrome du côlon irritable (SCI) peut survenir à la suite d’une maladie.

Si vous avez ces symptômes, parlez à votre professionnel de la santé avant d’entreprendre quelque traitement que ce soit. Il est important d’exclure toutes autres maladies avant de suivre un traitement ou un régime.

A noter : la présence de sang ou une douleur grave et persistante ne sont pas des symptômes du côlon irritable. Ils peuvent indiquer d’autres problèmes beaucoup plus grave nécessitant une prise en charge médical urgente.

Quelles sont les causes du syndrome du côlon irritable ?

Il n’y a pas de causes spécifiques au syndrome du côlon irritable, mais de nombreuses personnes qui en sont atteintes semblent avoir un côlon hypersensible. Certains facteurs peuvent contribuer au syndrome du côlon irritable, dont la génétique, les infections intestinales antérieures comme la gastro-entérite, les causes environnementales et les causes émotionnelles comme les soucis et le stress.

Quels examens pour détecter le côlon irritable ?

Quels examens pour détecter le côlon irritable ?

Dans la plupart des cas, le diagnostic du syndrome de l’intestin irritable peut être établi au moyen d’un examen médical simple et d’un interrogatoire adapté. Il est parfois accompagné d’une observation sur quelques semaines.

Le médecin traitant ou le gastro-entérologue vous éclairera alors sur la nature du syndrome de l’intestin irritable et son impact sur votre qualité de vie.

Dans quels cas doit-on passer un scanner ou un coloscopie ?

Les investigations complémentaires telles que les analyses sanguines, les tests de selles, les échographies abdominales, les endoscopies digestives hautes et les coloscopies peuvent être demandés dans les cas suivants :

  • L’apparition des symptômes après 50 ans,
  • Une relation avec un séjour à l’étranger,
  • La prolifération de symptômes pendant la nuit,
  • L’association avec d’autres symptômes physiques telles que perte de poids, la présence de sang dans les selles…

Ces examens complémentaires sont nécessaires pour éliminer d’autres affections possibles comme :

  • Une maladie cœliaque,
  • Des allergies alimentaires,
  • L’intolérance au lactose,
  • La maladie de Crohn,
  • Des calculs biliaires,
  • Une rectocolite hémorragique,
  • Une infections intestinales,
  • Une infection parasitoses intestinales,
  • De l’hyperthyroïdie,
  • Un cancer colorectal

Dans quel cas réaliser une régime pauvre en FODMAPs ?

Le régime pauvre en FODMAP consiste à limiter ou à éliminer de l’alimentation les aliments riches en FODMAP. Cette approche alimentaire permet de réduire la fermentation des FODMAPs dans l’intestin, ce qui peut soulager les symptômes du SCI.

Dans quel cas réaliser une régime pauvre en FODMAPs ?

Le régime pauvre en FODMAP est généralement suivi en deux phases :

  • Phase d’élimination : pendant cette phase, les aliments riches en FODMAP sont complètement éliminés de l’alimentation pendant 4 à 6 semaines. Cette phase permet de déterminer si les symptômes du SCI sont liés aux FODMAP.
  • Phase de réintroduction : pendant cette phase, les aliments riches en FODMAP sont réintroduits progressivement, un par un, afin d’identifier les aliments qui provoquent des symptômes. La réintroduction peut se faire sur plusieurs semaines afin de lister les aliments provoquants des symptômes.

Ce régime est l’un des traitements efficaces pour le SCI. Il peut aider à soulager les symptômes tels que les ballonnements, les douleurs abdominales, les gaz, la diarrhée ou la constipation. Changer son mode de vie peut aussi aider (arrêter de fumer, de boire, faire du sport, …).

Comment gérer ce régime très dur à suivre ?

Le régime pauvre en FODMAP peut être difficile à suivre. Comme décrit ci-dessus, il necessite d’éliminer ou de limiter de nombreux aliments courants.

Voici quelques conseils pour faciliter le régime pauvre en FODMAP :

  • Faites-vous accompagner par un diététicien. Un diététicien peut vous aider à créer un plan de régime personnalisé et vous fournir des conseils et des soutiens.
  • Lisez les étiquettes des aliments. Les étiquettes des aliments doivent indiquer la quantité de FODMAP qu’ils contiennent.
    Cuisinez à la maison. Cela vous permettra de contrôler les ingrédients que vous utilisez.
  • Recherchez des recettes adaptées au régime pauvre en FODMAP. Il existe de nombreux livres de recettes et sites Web qui proposent des recettes adaptées au régime pauvre en FODMAP.
  • Soyez patient. Il peut prendre quelques semaines pour que votre système digestif s’adapte au régime pauvre en FODMAP.
Comment gérer ce régime très dur à suivre ?

Si vous suivez le régime pauvre en FODMAP et que vous ne ressentez pas d’amélioration de vos symptômes, parlez-en à votre médecin ou à un diététicien. Il est possible que vous souffriez d’une autre condition.

Qu’est-ce que les FODMAPs ?

Les FODMAPs sont des acronymes qui signifient :

  • Fermentescibles : les FODMAPs sont facilement fermentés par les bactéries intestinales.
  • Oligosaccharides : les FODMAPs sont des sucres complexes qui contiennent de 3 à 10 atomes de carbone.
  • Disaccharides : les FODMAPs sont des sucres doubles, tels que le lactose et le saccharose.
  • Monosaccharides : les FODMAPs sont des sucres simples, tels que le fructose.
  • Polyols : les FODMAPs sont des sucres alcooliques, tels que le sorbitol et le mannitol.

Quels aliments contiennent des FODMAPs ?

Quel aliment ne pas manger en cas de côlon irritable ?

Les FODMAPs sont présents dans de nombreux aliments, notamment :

  • Fruits : pommes, poires, pêches, abricots, prunes, dattes, raisins, bananes (mûres), fruits secs, jus de fruits
  • Légumes : oignons, poireaux, ail, champignons, pois, lentilles, haricots, légumes secs, légumes lactofermentés
  • Produits laitiers : lait, yaourt, fromage, crème glacée, crème fraîche
  • Céréales : blé, seigle, orge, avoine, pain, pâtes, céréales pour petit-déjeuner, biscuits, gâteaux
  • Sucres : sirop de glucose-fructose, sorbitol, mannitol, xylitol
  • Le régime pauvre en FODMAPs.

Syndrome de l’intestin irritable : que manger ?

Quels sont les aliments pauvres en FODMAPs ?

Qu'est-ce que les FODMAPs ?
  • Fruits : citron, orange, pamplemousse, kiwi, ananas, fraises, framboises, myrtilles, bleuets, bananes peu mûres, fruits rouges
  • Légumes : carottes, céleri, courgette, concombre, laitue, radis, brocoli, chou-fleur, chou, haricots verts, épinards, poivrons
  • Produits laitiers : fromage à pâte dure, lait écrémé, yaourt grec, lait de soja
  • Céréales : riz, quinoa, sarrasin, épeautre, maïs
  • Sucres : sucre de canne, sucre blanc, sucre brun

Quel est le meilleur yaourt pour le côlon irritable ?

Les yaourts à base de lait de vache sans lactose, de lait de coco non sucré ou de lait d’amande sont généralement bien tolérés par les personnes atteintes de côlon irritable.

Il est recommandé de choisir des yaourts sans additifs ni édulcorants pour minimiser les risques de symptômes.

Menu de la semaine pauvre en FODMAPs

Voici un menu 7 jours matin, midi et soir pauvre en FODMAP pour quelqu’un atteint de SCI :

Jour Petit-déjeuner Déjeuner Dîner
Lundi flocons d’avoine sans gluten avec des fruits frais et du lait de soja salade de quinoa avec des légumes grillés et une vinaigrette légère poulet grillé avec des patates douces rôties et des légumes verts
Mardi yaourt grec avec des fruits frais et des noix sandwich au pain sans gluten avec du fromage à pâte dure, des légumes et de la sauce mayonnaise poisson grillé avec du riz brun et des légumes sautés
Mercredi œufs brouillés avec des légumes et du pain sans gluten soupe de légumes avec des croûtons sans gluten chili sans haricots avec des pommes de terre douces
Jeudi smoothie avec des fruits frais, du lait de soja et des protéines en poudre salade de thon avec des légumes et une vinaigrette légère tofu grillé avec du riz brun et des légumes sautés
Vendredi pain de mie sans gluten avec du beurre de cacahuète et des fruits frais sandwich au pain sans gluten avec du fromage à pâte dure, des légumes et de la sauce mayonnaise poulet rôti avec des légumes rôtis
Samedi crêpes sans gluten avec des fruits frais et du sirop d’érable burger végétarien avec du pain sans gluten, des légumes et de la sauce mayonnaise pizza sans gluten avec des légumes
Dimanche œufs brouillés avec des légumes et du pain sans gluten salade de pâtes avec des légumes et une vinaigrette légère lasagnes sans gluten avec des légumes
Menu de la semaine pauvre en FODMAPs

Ce menu est un exemple et peut être adapté en fonction des préférences et des besoins individuels. Il est important de lire les étiquettes des aliments pour vérifier la teneur en FODMAP.

Comment calmer les crises de côlon irritable ?

Outre le régime pauvre en FODMAPS, afin de limiter les symptômes du SCI, il vous faudra modifier votre mode de vie.

Gérer le stress

Le stress peut exacerber les symptômes du SII. La relaxation, la méditation, la respiration profonde et le yoga sont des méthodes qui peuvent vous aider à apaiser votre esprit et à réduire le stress, contribuant ainsi à calmer les symptômes.

Boire beaucoup d’eau

Assurez-vous de rester bien hydraté, buvez 1 à 1,5 litre d’eau par jour. L’eau peut aider à apaiser l’irritation intestinale et à favoriser le bon fonctionnement de l’intestin.

Éviter les déclencheurs connus

Si vous avez identifié des aliments ou des facteurs déclenchants qui aggravent vos symptômes, évitez-les, surtout pendant les périodes de crises. Cela peut inclure des aliments épicés, des aliments riches en graisses, de la caféine, des produits laitiers ou d’autres irritants.

Faites-vous suivre par un professionnel de la santé

Si les crises de côlon irritable deviennent fréquentes et graves, il est important de consulter un médecin ou un gastro-entérologue. Ils peuvent fournir un plan de gestion personnalisé et éventuellement prescrire des médicaments pour soulager les symptômes comme le charbon.

Les médicaments

Certains médicaments en vente libre, tels que les antispasmodiques, peuvent aider à soulager les crampes et les douleurs abdominales temporaires. Cependant, consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre tout médicament.

Prendre des probiotiques

Quelles sont les probiotiques les plus efficaces ? Les probiotiques peuvent aider à restaurer l’équilibre de la flore intestinale, ce qui peut potentiellement réduire les symptômes du SCI. Parlez-en à votre médecin, il vous recommandera les probiotiques adaptés à votre santé.

Suivre un journal alimentaire

Tenez un journal alimentaire. Il pourra vous aider à identifier les aliments qui déclenchent ou aggravent les crises.

Prendre le temps de se reposer

Le repos est essentiel pour la récupération. Si vous ressentez une crise de côlon irritable, prenez le temps de vous reposer et de vous détendre autant que possible.

Pratiquer de l’exercice physique

L’exercice physique peut aider à améliorer la digestion, à réduire le stress et à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de SCI. Les types d’exercice physique qui sont les plus efficaces pour le SCI comprennent le yoga, le Pilates, la marche, la natation et le vélo.

Il est important de commencer lentement et d’augmenter progressivement l’intensité et la durée de l’exercice physique. Écoutez votre corps et arrêtez-vous si vous ressentez des symptômes. Et buvez beaucoup d’eau pour rester hydraté.

Conclusion

Le syndrome du côlon irritable est un trouble qui peut entraîner des inconforts significatifs, mais avec une compréhension approfondie de ses symptômes et de ses facteurs déclenchants potentiels, il est possible de gérer efficacement ses effets. Si vous suspectez être atteint du SCI, la consultation d’un professionnel de la santé est primordiale pour obtenir un diagnostic précis et élaborer une stratégie de gestion personnalisée.

Une combinaison de changements alimentaires, de techniques de gestion du stress et d’attention à votre bien-être général peut vous aider à trouver un soulagement durable face aux symptômes du SCI.

Le régime pauvre en FODMAP est un traitement efficace pour le SCI. Il peut aider à soulager les symptômes tels que les ballonnements, les douleurs abdominales, les gaz, la diarrhée ou la constipation.

Crédit image : générées par IA

Partages moi sur tes réseaux sociaux !
About Author

Papa Blogueur

Père de trois enfants, blogueur depuis 1996, je suis tombé dans la marmite Internet. Ma philosophie : des conseils francs et naturels. Mon but ? Vous donner des infos de qualité pour naviguer dans mes passions. Geek, amateur de dessin et cuisine, je partage conseils mode, voyage et lifestyle. Rejoignez-moi dans cette aventure de vie quotidienne.

1 Comment

  • […] L’HSDA est généralement causé par un traumatisme crânien, comme une chute, un coup à la tête ou un accident de voiture. D’autres causes moins fréquentes incluent des troubles de la coagulation sanguine, des anomalies des vaisseaux sanguins et la prise de certains médicaments. […]

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.