• Les Enchantements d’Ambremer: Le Paris des merveilles 1
  • Le Paris des merveilles 1
  • De : Pierre Pevel
  • Lu par : Maud Rudigoz
  • Série : Le Paris des merveilles, livre audio 1
  • Durée : 9 h et 23 min
  • Version intégrale Livre audio
  • Date de publication : 08/11/2018
  • Langue : Français
  • Éditeur : Audible Studios

Description
Occupé à enquêter sur un trafic d’objets enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, se retrouve mêlé à une série de meurtres. Confronté à des gargouilles immortelles et à un puissant sorcier, Griffont n’a d’autre choix que de s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien.

Brillant hommage aux feuilletonistes du début du XXe siècle (Maurice Leblanc et son Arsène Lupin, Gaston Leroux et son Rouletabille, entre autres), Les enchantements d’Ambremer est le premier tome du Paris des Merveilles, une trilogie steampunk aussi drôle qu’érudite.

Mon avis sur Les Enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel

A vrai dire au début j’ai eu du mal. La description du monde magiico-féérique que l’auteur à créé avait du mal à faire décoller l’histoire. Mais peu à peu on découvre les personnages et l’histoire se construit avec magie. On en devient rapidement accro puis à 1 chapitre de la fin c’est la chute brutale. La finale est trop courte, si abrupte qu’on se demande qu’elle est l’intérêt de l’avoir créé. Puis le dernier chapitre s’ouvre sur autre chose, une mise en scène pour la suite… Le livre n’est pas assez profond, la trame policière trop light, linéaire, c’est cela le mot que je cherchais. On se doute rapidement que telle ou telle indices par se répercuter ensuite, bref, ce roman passe le temps mais il ne fait pas partie de mes préférés sur Audible.

Dans « Les Enchantements d’Ambremer », les magiciens ne sont pas de gros bourrins, sauf les méchants, comme d’habitude. Mais il est intéressant de découvrir cette fusion des mondes magique et non-magique (notre monde) et des conséquences que cela peut donner, comme on peut le lire (ou l’écouter).

Les références à l’histoire et à la Belle Epoque parisienne et aux vrais protagonistes de notre histoire de France sont nombreuses, détaillées et bien intégrées à Ambremer. C’est assez hallucinant de voir comment nous aurions pu dévier de notre réalité si la magie et le fantastique s’y étaient mêlés.

Par contre de « steampunk  » il n’y a que le nom. Les puristes pourront râler (d’ailleurs ils l’ont fait) car on est loin des romans éponymes bien fidèle au style Steampunk . Certes on retrouve quelques références, notamment dans l’esprit Jules Vernes ou de la mise en scène du début du XXe siècle, l’époque des lumières et j’en passe (salut Jean!), mais de là à le classer dans ce répertoire de roman, il y a un gouffre tout de même.

Par contre la lecture est très bonne, j’ai bien apprécié le travail de Maud Rudigoz.

{Livre audio reçu en test}

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.