Dernièrement autant Mr Grand que nous, on rêve d’une maison plus grande. Lui voudrait vivre à la campagne mais sans les insectes et les araignées (mouahahhaha). Nous, simplement pour ne plus se marcher dessus, avoir 2 toilettes et cerise sur le gâteau, 2 salles de bain, ouvrir la porte du jardin et les laisser courir à loisir dehors au lieu d’un 9m2 encombré de tout et de rien, vive la ville et les maisons 1930 !
Les deux derniers, pour le moment, s’en fiche pas mal, ils ont ‘encore » assez d’espace.

Seul hic, les sous et la motivation de tout lâcher pour devenir « campagnard » !

Certains osent s’expatrier loin de tout et avec un budget raisonnable ils ont 3 fois plus grand que nous (si si on a comparé, sigh !). L’option deux voitures (c’est pas notre cas) devient vite indispensable pour courir partout entre boulot, écoles, activités des enfants et j’en passe (salut Jean !). Ceci sans compter qu’une vie à la campagne c’est à l’ouest de nos habitudes de citadins. On ajoute à cela la route vers le boulot exponentiellement augmenté par rapport à la distance d’éloignement et les bouchons… Sinon changer en plus de travail. Ça fait beaucoup quand même.

Des maisons que j’aurais aimé racheter

Cet week-end, coup de blues nostalgique sur le passé immobilier avec des « et si ». Au divorce de mes parents, j’aurais peut-être du faire du forcing avec la banque pour racheter la maison familiale vendue à prix bradé suite à l’urgence… Je venais juste d’emménager et il parait que s’était déjà juste, j’ai pas trop cherché. Mais avec le recul et aux vus des prix du marché, je me dis maintenant que j’ai été bien bête… Maison  1950, 4 chambres, grande pièce centrale, 1 cheminée Bernard Caillaud, 2 caves et surtout un grand jardin ! Bon y avait des travaux, mais de suite ça aurait été… Tout à proximité, le pied quoi ! Bref, premier souvenir qui restera à l’état de souvenirs…

Second plan, lorsque ma grand-mère s’est expatriée dans le sud de la France rejoindre son fils qui voulait l’aider dans sa vieillesse, j’aurais pu aussi tenter l’aventure. Résidant alors à 1h00 de nos boulots, grande maison et jardin, 2 salles de bain et WC. Elle avait fait poser en double ne pouvant plus monter beaucoup avec l’âge, hésitant même à installer un escalier électrique pour accéder à sa chambre, on lui avait fourni des guides sur le sujet comme ici. Je vous raconte pas comment les enfants se seraient amusés avec lol.

Deux belles chambres, un immense grenier pouvant en abriter 2 autres (ben oui on a 3 enfants), 1  belle cave, 3 dépendances/ateliers de mon feu grand-père, une véranda et un salon avec un de ces parquet !

Je n’ai pas cherché non plus, me disant que le prix serait très cher, j’ai appris par la suite que c’était assez raisonnable mais limite à notre budget… Elle ne nous a pas proposé non plus, peur peut-être de devoir baisser le prix pour que cela reste dans la famille.

Pourtant je m’étonne que certains arrivent à avoir des prêts de 200 000 € pour faire construire, comment font-ils ?

Vivre à la campagne un rêve depuis les dernières vacances

Nos vacances d’été 2014 en Lorraine nous ont bien marqué.

Trouvé sur le fil du rasoir, si l’on peut dire, c’est avec chance que nous avons trouvé un gîte accolé aux propriétaires fermiers. Belle grande maison, la campagne à nos pieds et surtout pour les enfants, un accès avec la gentillesses des proprios, au monde de la ferme en leur présence (enfin surtout du monsieur).

Le calme, la tranquillité, le paysage, la maison aussi (mais là c’est du rêve estival O_o), l’hospitalité et l’amabilité de ces Lorrains on fait que cet été nous a bien marqué chacun à son niveau.

Mais si l’on dépasse le côté « vacances », pour retrouver toutes ses sensations, sentiments et vie à la campagne, serait-ce pareil ?

En faisant quelques recherches Google « vivre à la campagne« , on trouve de tout, jusqu’à des désillusions et un retour en ville pour certains. Alors ça fait peur, tellement de choix à faire, de transitions à accepter, de défis à relever…

Et vous, tenteriez-vous le coup ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

17 comments

  1. Pingback: Vivre à la campagne pour des citadins, r...

  2. ridée rieuse

    j’ai fait un petit billet, il y a quelques jours. Ca me fait penser que j’ai oublié de parler des insectes

    mais les citadins se plaignent d’autres bruits. Je préfère la campagne et nous avons la chance d’avoir une grande maison avec un jardin. Mais à moins d’un héritage, on a attendu longtemps et payé quelques crédits pour avoir ça.

  3. Vivi Mam's Blogue

    Kilou j’ai étais une citatidine et je ne.regrette pas de vivre à la campagne loin de tout car y a no stress surtout dans ma montagne avec l’esprit montagnard solidarité partage comme j’aime même si je suis marginale J assumes bises

    • cela depend, on a passé de merveilleuses vacances dans la campagne, village hyper réduite et en fait les les fermiers ne pouvaient pas se pifrer, j’en ai parlé… comme quoi

  4. L’espace, le jardin… ça me fait rêver. Et à la fois, quand on est habitué à aller chercher le pain ou emmener les enfants à l’école à pieds, quand on a tous les commerces et les transports à proximité… je ne sais pas si on revient facilement en arrière. Et puis autre chose me ferait un peu flipper : avoir une maison, devoir gérer les éventuels travaux et réparations tout seul. Finalement, la copropriété, ça a un côté tranquillisant.

  5. Je suis obligée de commenter ton article car… Nous nous sautons le pas et signons demain. Une nouvelle vie s’offre à nous. A un moment où, c’est ce que nous souhaitons. Je ne sais pas si dans 10 ans, nous ne serons pas de retour dans notre chère « ville rose » mais aujourd’hui pour partons pour les vignobles gaillaicois car ils nous offrent tout ce qu’on aura jamais dans la ville rose. Je ne peux pas dire que nous ne ferons jamais marche arrière, qui d’ailleurs à nos yeux ne serait pas un échec, mais aujourd’hui, cette merveilleuse maison, nous attend pour commencer sa nouvelle vie et pour nous beaucoup de nouveau défi !

  6. On l’a fait ! Mais on a profité d’un changement professionnel pour tout plaquer sans regrets. Pour le confort de vie on ne regrette pas. Tout est moins cher (sauf le budget voiture). Il y a certes moins d’activités qu’en région parisienne … Mais on est tellement occupés avec nos 3 que finalement les coups de blues passent bien vite.

  7. Coucou,
    Si c’est une envie que vous avez, de prendre l’air et d’avoir de la place alors n’hésitez plus ! Je suis Lorraine (aha tiens donc) et je suis venue vivre en Ardèche il y a 1 an. Choc culturel / passer d’une ville de 50 000 habitants à un village de 500 / pas d’autoroute / pas de cinéma / macdo le plus proche à 30 mn de route / mais en contrepartie de tout cela appartement de 90 m² pour 500 euros par mois / pas de parking à payer / la possibilité d’avoir un chat qui ne se fera pas écraser au bout de 2 mois / la verdure, l’air pur !
    Bref… Mes collègues ardéchois me répètent tout le temps que pour des enfants, la campagne c’est l’idéal ! La qualité de vie est au rdv (et pour le shopping, vive Internet !)

  8. Hello, on a fait mieux que tenter le coup, on a sauté le pas, passant du 92 à la campagne Aixoise… On est a 15 minutes d’Aix, même les bouchons me font sourire comparé à ceux du périphérique parisien.
    On est passé d’un appart avec 1 seule chambre pour les jumelles, à une maison confortable, chacune leur chambre, des toilettes à tous les étages -;)…
    En résumé, on a mis des années à sauter le pas (bon, la naissance des jumelles nous a propulsé pendant 2 ans en mode « pilotage auto sur biberons et couches »), c’est une gestation plus longue que les 9 mois d’un bébé, je confirme ! mais au final, on a réussi notre changement de vie (j’en ai profité pour changer de vie pro aussi) , de lieu !
    Mon conseil ? Prenez votre temps, visitez, et ne vous jetez à l’eau que lorsque vous le sentirez !
    PS : j’en parle un peu sur mon blog « Installation en Provence 1 An »

  9. nous vivons à la campagne, une réalité depuis deux ans, un seul regret ne pas l’avoir fait plus tôt.
    Nous sommes à moins d’une heure de Toulouse et pourtant notre premier voisin est à 500 m à vol d’oiseau ..
    vivre à la campagne (ici elle est pauvre, c’est l’Ariège) c’est un vrai choix de vie, de valeurs mais ça demande un peu d’organisation, du bon sens en fait que les commodités font oubliées.

  10. Hello,
    nous on a sauté le pas il y a 1 mois et 1 semaine!
    Autant dire qu’on a pas vraiment de recul encore, mais juste une impression d’avoir pris la BONNE décision.
    Pour moi, peut-être avec moins d’hésitation que mon mari, pour plein de raisons (envie de nature et de simplicité, ras le bol de la ville, pollution, bruit, etc. depuis très longtemps, réel désir d’élever les enfants au vert, etc.), mais même lui qui est plutôt citadin, ne regrette pas ce choix.
    Pour nous, c’est en plus un passage de location à achat et d’appartement à maison, donc le changement est radical.
    Et du coup, bien sur, même si nous n’avons pas de gros travaux à faire, cela fait un mois qu’on bosse sur la maison dès que possible! Entre le terrain et les petits travaux d’amélioration ou de déco, on y passe 100% de notre temps libre. Mais avec plaisir et bonheur.
    Pour rien au monde, je ne retourne en ville ;)

    Lauranne

  11. Moi je vis dans une ville / campagne mdr. Je suis en région parisienne (40 km de paris) mais je suis à la campagne. Dans ma ville j’ai tout ce dont j’ai besoin mais je n’ai pas le stress de la grande ville. Nous avons trouvé le bon compromis :)

  12. kategriss

    Nous on vient juste de sauter le pas de prendre une maison alors qu’on a été en appartement depuis presque 10 ans. Et franchement ça change la vie. Deux raisons à ça : plus de voisins mitoyens (quel calme ! quel silence !) et un jardin !
    Et bien sûr plein d’autres détails comme : un étage donc on entend peu ou pas ce qui se passe en bas quand on est en haut (pratique pour Fiston de faire la sieste tout en ayant maman ou papa qui « vit » en dessous), moins cher, plus près du travail de monsieur, bref c’est chouette.

    Par contre ce n’est pas la campagne, même si c’est à 30km de Paris. On a un Auchan Drive à 200m, une boulangerie, une pharmacie et un grec (yipeee !) à 500m. Mais franchement avec un Drive et ces 3 magasins, si c’était à la campagne, ça ne changerait rien pour moi car ça me suffit ;)

  13. Jerome

    Je ne pense pas que vivre définitivement en campagne me conviendrait. J’aime trop la ville et sa proximité avec les boutiques. Par contre, je peux très bien m’y rendre pour des vacances.