Accrochons le tableau tout de suite, le syndrome du chépfaire est l’apanage des mini-nous ! (Bien que certains adultes n’ont jamais réussi à se soigner de ce côté là… no comment, mdr)…

feignantise enfant

Situation 1 : le feignant dans son canapé… donnant l’exemple à petit-mini-moi !

– Papaaaaaaaaaaaa !
– Qu’est-ce qu’il veut encore ? (Ça fait 5 mn qu’il ne m’a pas appelé, depuis le « j’ai soifffffffffff ! »)

Tout en râlant dans sa barbe, Papa Blogueur arrive sous les cris insistants du lapin égorgé, cris qui érodent à chaque fois un peu plus la sérénité toute relative du père de famille surbooké en plein semi-couvade !

– Voui, que veux-tu grand-mini-moi ?
– Tu peux changer de chaîne, je n’aime pas ce dessin-animé là. Lance-t-il avec un grand sourire, confortablement installé dans le canap (il a rejeté petit-mini-moi dans le fauteuil en face), sous sa couverture « Pluto » (souvenir de Disney) en fausse imitation de pelouse toute douce.
– Mais la télécommande est juste là, juste à côté de toi, sur l’accoudoir !

Petit tressaillement du sourcil sur le front de Papa Blogueur, qui pense que le dîner est encore à faire.

– Je sais, mais maintenant tu es plus près de la télécommande que moi, donc c’est à toi de changer de chaîne !

Logique implacable… mais tellement irritable ! Tel un Terminator, les différentes réponses s’incruste dans l’esprit du Papa Blogueur :

Choix 1 : faire ce qu’il demande (avec politesse en plus) pour avoir la paix…
Mauvais choix, dans 3 minutes il rappellera.
Choix 2 : l’envoyer bouler plus ou moins (surtout moins) gentiment, qu’il tende le bras après-tout !
Mauvais choix, ça sent la dispute à plein nez !
Choix 3 : prendre la télécommande et choisir un dessin-animé qui plaira aux 2 mini-moi ET déposer en évidence la télécommande juste à côté de la main du grand-mini-moi !
OK, adopté !

Morale : le grand a le pouvoir sur la télécommande, petit-mini-moi en a eu marre de Bob l’Eponge, il est venu casser le c… de Papa Blogueur dans la cuisine ! On ne gagne pas à tous les coups ! (Avez-vous déjà cuisiné avec un mini-moi sur un bras ? lol)

Situation 2 : régression pathétique du grand-mini-moi ! Une logique à la mode « mini-moi ».

– Papaaaaaaaaaaaa !

Ragnagnagnagna : « Oui, quoi encore ? Je fais à manger là !  » (Ben oui c’est moi qui cuisine à la maison).
Oups , le ton monte déjà tout de suite.

– Tu peux me sortir du bain ? tu peux m’essuyer ? Tu peux m’habiller ? (L’ordre n’est pas important, la demande insistante si lol).
– Non, mais ça va pas, tu as presque 6 ans, je vais pas tout faire quand même.
– Oui mais (le grand-mini-moi aime bien argumenter), petit-mini-moi lui, tu lui fais tout ça !
–  Il n’a que 2 ans et demi lui, pas toi !

La discussion est (presque) close… Deux minutes plus tard.

– Papaaaaaaaaaaaa !
– Quoi encore ?
– Tu peux me sortir du bain, m’essuyer, m’habiller ?
– Qu’est-ce que je t’ai déjà dit tout à l’heure, sort du bain tout seul ou on commence à manger sans toi (l’heure du bain au soir précède le dîner) !

La sérénade des « faux-pleures » commence alors, suivit de la crise de « colère » qui passe par le stade du « je redécore toute la salle de bain avec l’eau du bain », s’en suit l’énervement ultime du Papa qui arrive en trombe (c’est prévu dans le plan du mini-moi) !

– Grand-mini-moi ! Cri le Papa ultra-énervé (c’est prouvé, le cri du mâle en colère aide à asseoir son autorité), 1/ tu sorts tout de suite du bain, 2/ tu te sèches et tu t’habilles, 3/ tu nettoie tout ton bazar !
– Ça fait 4, pas 3 ! Sur le même ton de décibels.
– Hein ! Quoi ?
– Le séchage et l’habillage ne compte pas pour la même chose… ça fait 4 !
– Oui c’est pareil, ne discute pas…

Intervention au loin de la mama ronde comme un ballon les nerfs à fleur de peau :
« Arrêtez de crier, ça fait bouger le bébé !

(Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaa, gros effort pour ne pas répondre, la femme enceinte est TRES susceptible.)

– Allez sort, je t’essuie et tu t’habilles !
– Tu m’aides pour le pantalon… (une affirmation, pas une question).
– Ouiais, ouais, allez, dépêches-toi ! (
le papa à cédé)

Intervention au loin de la mama ronde comme un ballon :
– On ne dit pas « ouais », on dit « oui », comment veux-tu qu’il apprenne à bien parler si on ne lui apprends pas !

A moitié essuyé, s’enfuyant avec le haut du pyjama pour ne pas louper la énième rediffusion de Bob l’Eponge (dommage c’est Mickey en ce moment et petit-mini-moi regarde studieusement en faisant câlin à Maman), Papa lui recrie dessus.

– Et le bain, faut le vider, les jouets faut les ranger et faut laver tout ton bazar !
– Naaaaaaaaaaan, tu m’as dit « sorts du bain, tu ne m’as pas dit de ranger ! »

Morale : il y a des moments où il vaut mieux mettre ses principes dans sa poche et prendre le mini-moi comme il est.
Le reste de la soirée a été pourri !

Situation 3 : Papa je t’ai eu !

Au bout de 3 ans de combats, Papa Blogueur a perdu, il a acheté une balançoire !
Exit les légumes depuis 2 ans (plus le temps), exit la table de jardin et ses chaises (trop vieilles, non renouvelées), exit les plans « chaînes de déco/jardinage télé », notre cour/jardin ne ressemblera jamais à un coin paradisiaque de 20m2 !

feuille du montage à plat, sous un soleil de plomb, chrono en main, faut 2h00 pour monter la bête ! C’est bon, pour le goûter Papa Blogueur à terminé…

2h30 plus tard, 2 démontages entre-deux (la notice ne précise pas que certaines barres doivent avoir un sens précis), loin d’avoir fini, l’heure du goûter arrive à grands pas !

Grand-mini-moi a donné un sacré coup de main à Papa, du haut de ses (presque) 6 ans, il a vissé, dévissé, tenu, commenté (beaucoup commenté) le travail de son Papa. Là il est rentré et s’écrie depuis la cuisine :

– Papaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
– Je peux pas je suis occupé ! (Saleté de p… de visse !)
– Papaaaaaaaaaaaaaaaaaa, c’est quand l’heure du goûté ? (On est un peu forcé de donner des horaires, sinon il mangerait tout le temps).
– C’est maintenant (Oups ! Erreur fatale !)…
J’ai faimmmmmmmmmmm !
– Prends ce que tu veux peux, je suis occupé ! (Mais où est passé ma clé ?)
– Nannnnnnnnnnnnn, je veux que tu le fasses.
– Il y a des yaourts au frigo.
– Je veux une cracotte à la vache qui rit !
–  Prépares-là toi-même !
– Y en a plus et je sais pas faire (menteur !).
– Attends un peu, Maman ronde comme un ballon va descendre bientôt
(Surtout avec nos cris dans le jardin, pourquoi les femmes enceintes ont le droit de faire la sieste ? mdr).
– Naaaaaaaaaaaaaaaan, c’est maintenant que j’ai faim !

Deux minutes plus tard, grand-mini-moi revient voir son Papa chéri.

Une poignées de secondes plus tard, il repart en cuisine…

– Papaaaaaaaaaaaaaaa, j’ai faim !
– Je suis occupé ! (P… de… m…, mais où sont mes visses ?)
– T’aurais pas vu mes visses et mes écrous pendant qu’on y est ?
– Si… ici !
– Mais… non !

Papa qui court alors à la cuisine…

– Maintenant que tu es là, tu peux me faire à manger ? Mode yeux du petit chat à la Shrek !
– Rhaaaaaaaaaaaaa, tu m’as eu !
– Ouééééééééé, j’ai eu Papa ! (en remix pendant 2 minutes ! mdr)

Morale : Heureusement que j’étais bien luné et qu’il m’avait bien aidé, parfois il est en mode c… couille alors c’est non directement !

Et vous, vos mini-vous sont-ils parfois (souvent) en mode « chépafaire » ?

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

17 comments

  1. Finalement ça se complique quand ils deviennent plus grands ! Moi qui croyais que c’était l’inverse ;-)

  2. Excellent ! La mienne est encore trop petite (7 mois), donc je découvrirai ça plus tard.
    Mais j’adore la façon dont tu racontes tout ça, on a l’impression d’y être ;-) (moins les cris stridents quand même, mais ça j’en ai ici aussi).

    • il y en en aura d’autres bientôt, reste connecté, inscrits-toi à ma newsletter !

  3. Mademoiselle S - La vie de Brioche

    Bon je ne suis pas encore maman … mais c’est pas le genre de situation qui m’effraie.
    ;-)
    Très drôle en tous cas ton article.

  4. Ah qu’il est futé!
    Le mien il est encore trop petit, c’est plutôt le mode « je veux tout faire moi même » à un an.

  5. Plus ils grandissent , plus c’est compliqué….on ne sera plus jamais tranquille.

  6. Ok avec ton article mais ils nous donnent tellement de bonheur …
    euh j’aime bien ta fin : « parfois il est en mode c… couille » , tu as pas mis les pointillés au mauvais endroit ?

    • si, c’est fait exprès ! mouahahhaahhaha, en plus il manque un « s » à couille! mdr

  7. Marjorie / Histoire à Vivre

    MDR !!!!!!! Excellent j’adore !!!! Ca me rassure, étant seule avec mon fils, je m’interroge souvent s’il est normal qu’il se comporte comme un fainéant et un mini dictateur parfois. Je ne veux pas qu’il se prenne pour mon mari, mouarf ! Bon, pour répondre aux commentaires, je crois que chaque âge a ses richesses et ses « chianteries ». Le mien est préado, déjà, il a 11 ans et demi. De plus en plus paresseux, donc, lOl. Paraît que l’âge d’or est entre 7 et 10 ou 11 ans…

    • il y a des méthodes pour vaincre leur procrastination dès l’enfance, tiens c’est une idée d’article ça mdr

  8. Pingback: Il y a 1 an sur Papa Blogueur, mai 2011 | Papa Blogueur

  9. galie11 / Mélanie Blanc

    Ah super article ! j’ai bien rigolé !!! non mais sérieux ! on a tous les mêmes ou quoi ???
    le grand mini moi ici n’a que 5 ans ! mais il sait rien faire ! limite ranger les jouets il faut que je l’aide ! « heu rappelle-moi est-ce que je t’ai aider à foutre ce bazar là dans toute la maison ? non ? bah alors tu fais tout seul ! » et ça boude ! et ça dit non ! et ça fait rien ! au final si je veux passer l’aspirateur /fermer au moins la porte de salle de jeux, je dois tout faire !!!
    il ‘ny a qu’avec la menace/chantage que ça avance … parfois ! (genre si vous voulez un pizza ce soir faut ranger tous les jouets ! sinon la pizza c’est pour papa et maman … )

    • le pire c’est qeu vraiment on a tous les mêmes, peu ou prou, et on se fait des idées sur les enfants des autres que l’on croit trop parfait