love-daddy

Lorsque j’entends le mot « enfant » dans la rue, au parc ou n’importe où, ce n’est que la définition générale du terme. Mais avez-vous déjà ressenti dans votre coeur, votre ventre, vos tripes le sens du mot « enfant » lorsque le terme vise directement votre progéniture ?
Et à l’inverse, les mots « papa » ou « maman » placés dans une conversation, un texte ou un film dont nous ne sommes pas les protagonistes n’a que la dixième de la valeur de celui prononcé par nos propres enfants ! Vous comprenez où je veux en venir ? Oui ? Non ? Lisez la suite alors…

Etude d’un cas concret, imaginez, Mr Moyen, 5 ans, au salon, moi dans la cuisine occupé à la vaisselle, soudain il crie « papaaaaaaaaa »… Mais ça veut dire quoi exactement ?

  • Papa, vient vite j’ai un problème ?
  • Papa, vient faire quelque chose à ma place, même si j’en suis capable ?
  • Papa, y en a encore un/une qui m’embête ?
  • etc…

 

Pour le savoir, écoutez bien, le ton, la valeur, l’importance de ces mots dans votre vocabulaire familial. Et vous comprendrez peut-être mieux la demande de votre enfant.

Je suis parfois irrité par le fait d’être sollicité sans cesse pas des demandes qui sont à mes yeux toutes simples. Les enfants sont capables de beaucoup plus qu’ils ne le pensent, mais dans une société où tout va vite, on leur a fait beaucoup (trop) à leur place par manque de temps/patience. Vite, vite, dépêche-toi ! Je vais t’habiller ! Je t’ai amené tes chaussures, etc.
Et ensuite nous râlons lorsqu’ils ne font rien d’eux-même… Autonomie quoi ! mdr
Bon je m’égare, même si cela reste vrai… Revenons à nos moutons.

Donc au moment où Mr Moyen a crié « Papa », cela m’a fait comme une drôle d’impression (et c’était pas le première fois), « PAPA », Papa, je suis papa !
Bref quoi, je ne suis pas qu’un homme faisant la vaisselle (si, si !), mais LE PAPA de la maison !
C’est moi son père, oui je sais et il le sait et vous aussi. Genre la fierté de l’être mais aussi les devoirs envers lui, le protecteur, l’instructeur et tout l’amour qui nous relie. Bref pas simplement une présence adulte/enfant mais la relation PERE/FILS !

Et donc au lieu de crier « je ne suis pas disponible » comme il m’arrive parfois, je suis venu le voir, torchon à la main et je me suis penché vers lui sans attendre de savoir ce qu’il voulait et je lui ais dit « Je t’aime mon fils« .

lova daddy

Il m’a regardé tout drôle, surpris et dans un sourire tout plein mignon que seul les enfants peuvent faire, surtout à cet âge il me répondit « moi aussi Papa je t’aime bien » !

Et dans un regard complice, ce genre de lien qui nous unis, la famille, il me montra sa création de Lego sur le sol du salon tout fier de ce qu’il avait fait…

Cet article pour vous rappeler de ne JAMAIS oublier de dire « je t’aime » à ceux qui vous entourent, ceux que vous aimez et qui vous le rendent !

 

 

Tous les jeudis (ou presque), ça causera « éducation » sur WonderMômes,
c’est ma participation à son rendez-vous !

les jeudis éducation de Wondermômes

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles