buzzoole code

Interview de Fred Colantonio, consultant Internet et web social

[youtube]http://youtube.com/watch?v=QEllLECo4OM[/youtube]

J’ai rencontré Fred Colantonio par hasard sur le Net. Il est l’auteur du livre « Référencement, e-marketing et visibilité web : 30 pratiques pour décideurs et webmasters » dont j’en ai fait l’apologie récemment.

Comme je devais me rendre (virtuellement) à un concert de musique classique en Belgique, mélomane à ses heures perdues et y résidant, il a accepté avec joie de m’y retrouver pour me parler de son livre.

Assis sur nos sièges bien rembourrés, dans le léger brouhaha qui précède la levée des rideaux, je feuilletais la brochure reçue à l’entrée de la salle de concert : « Je considère que toute mon oeuvre entière commence à Carmina Burana. » c’est par de tels mots qu’en 1937, à l’âge de 42 ans, Carl Orff a accueilli le succès de son opéra.

Fred, savais-tu que la musique de Carl Off fut récupérée en partie par les nazies ? Certains l’accusent d’avoir accepté des appels d’offres de ceux-ci durant la seconde guerre mondiale. Alors que lui se ventait, après-guerre, avoir appartenu à la résistance.

– J’ignorais Franck. Pour tout te dire, je suis plutôt Metal (Metalllica, Motörhead, Blaze Bayley…) et Blues (Chris Rea, Gary Moore, Calvin Russell…) que musique classique, même si je m’y mets avec le temps :)

– Rien à voir  avec ce concert en effet, Gary Moore est tout de même un guitariste talentueux. Pour en revenir à toi, je voudrais juste savoir pourquoi cette envie d’écrire un livre sur le référencement ?

– 2 raisons : la 1ère, je forme sur le sujet depuis 5 ans. Avec le temps, j’ai pu rassembler bon nombre de croyances, mythes et idées reçues à propos de la visibilité dans les moteurs de recherche et sur le web. Je trouvais utile de trier le vrai du faux au travers d’un support « stable » dans le temps (moins volatile que certaines sources en ligne, par exemple). 2ème raison, j’ai toujours aimé écrire et j’ai profité de l’opportunité pour asseoir ma position de personne ressource sur ces thématiques. Je ne suis pas, et de loin, le plus pointu des experts en la matière ; par contre, j’ai une bonne vision du contexte, des enjeux et surtout du manque de compréhension de ces aspects du web par les entreprises.

– Combien de temps as-tu mis pour le réaliser de A à Z ?

– Si l’on considère le travail de rédaction pure, 3 mois. Les contraintes de timing et l’engouement de mon éditeur, Edipro (http://www.edipro.info) pour le sujet en ont décidé ainsi. Concernant la matière, je le répète, je la travaille et forme à son sujet depuis 5 ans.

– Interrogation surprise : outre les bruits de couloirs, plus ou moins pertinents, présents sur les blogs de webmaster, pourrais-tu me donner les secrets qu’il faut appliquer afin que le Google soit hyper présent dans le trafic d’un blog ?

– Google ne doit pas nécessairement être « hyper présent ». Une trop grosse part de trafic provenant du moteur de recherche indique que les internautes ne connaissent pas ta marque. Il s’agit d’avoir un ratio relativement équilibré entre les visites directes et l’apport des moteurs de recherche.

Selon moi, la règle générique, c’est de chercher à concevoir honnêtement la meilleure page web qui soit pour le lecteur et le moteur de recherche. Vraiment. Une page bien codée, une information correctement balisée et bien structurée sémantiquement, l’exploitation de médias (images, vidéos) et aussi le recours aux médias et réseaux sociaux améliorent considérablement la manière dont le moteur de recherche (via le robot d’indexation qui effectue le travail d’extraction des mots-clés et la détermination de la pertinence de la page) appréciera tes contenus.

– Tu travailles sur un nouveau livre, a-t-on le droit de le découvrir en avant-première en quelques lignes ?

– L’ouvrage, qui sortira en mai, traite des médias et réseaux sociaux. Thématique sur laquelle je forme, donne des conférences et interviens en conférence depuis 3 ans je crois (le temps passe vite !) Comme pour le référencement, je constate que beaucoup d’interrogations, craintes ou pièges dans lesquels les entreprises tombent proviennent d’un manque de compréhension des enjeux. Ce livre décrit l’état d’esprit à adopter et donne des clés pour comprendre et exploiter les médias et réseaux sociaux efficacement.

– Es-tu écrivain, journaliste ou ton talent de rédacteur est un don un part entière ?

– Je n’ai aucune de ces qualifications. Je crois devoir cette aptitude à écrire à mon papa, qui a toujours été sensible à la langue française, notamment dans sa version écrite. Jusqu’à l’âge de 24-25 ans, je lisais personnellement assez peu. Les études universitaires m’ont ouvert la porte des livres « utilitaires » (business j’entends) et depuis, je dévore une quantité invraisemblable d’ouvrages ! Ma bibliothèque déborde… J’en achète bien plus que je peux en lire pour le moment !

– Lorsque tu n’écris pas, que fais-tu de ton temps ?

– Mon temps professionnel est partagé à 50% entre les conférences, séminaires et formations sur les thématiques du marketing et de l’internet. J’aide les entreprises à mieux communiquer commercialement et à positionner leur image de marque sur le marché (hors ligne et/ou en ligne).

Mon temps personnel est consacré à mon fils, Livio (3,5 ans) et à la musique. Je ne joue plus dans un groupe depuis bientôt un an. Je compense par les concerts auxquels j’assiste ! Comme le disait Nietzsche, « sans la musique, la vie serait une erreur ».

– Je me suis toujours posé la question, lorsqu’un auteur édite un livre, est-il riche du jour au lendemain ? Comment est-ce rémunéré (si ce n’est pas indiscret) ?

– Absolument pas :) Selon moi, écrire un livre pour devenir riche est une erreur d’appréciation : il existe des activités bien plus rentables ! L’investissement en temps est important. Le retour est bien plus orienté vers la crédibilité et la notoriété que tourné vers l’argent. En ce qui me concerne en tout cas ! Je perçois des droits d’auteur, de l’ordre de 10% du prix de vente. Il faudrait déjà en vendre beaucoup pour être riche hein ? :) Je ne l’ai pas écrit dans cette perspective, en toute connaissance de cause. J’ai ce besoin et surtout cette envie dévorante de communiquer autour de ces thématiques passionnantes du marketing sur le web. C’est comme ça !

Le silence se fit peu à peu dans la salle et le concert débuta sur les notes et les voix prenant aux tripes de « O Fortuna », clôturant en même temps ma série de questions.

Pour acheter : Référencement, e-marketing et visibilité web : 30 pratiques pour décideurs et webmasters, CLIQUEZ ICI !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

5 comments

  1. Mademoiselle S

    Et bien voilà une interview qui m’a donné envie de lire son ouvrage sur le référencement … j’ai encore plein de choses à apprendre sur la matière.
    ;-)

    • Merci Mademoiselle S :) Le livre fêtant son anniversaire, l’éditeur fait 18% pour toute commande sur son site ou via moi !
      Si tu es intéressée, prends contact avec moi : contact@fredcolantonio.be. Je te dédicace ton exemplaire volontiers !
      Au plaisir,

      Franck, merci de cette chouette interview :D

      • Merci à toi surtout, sans tes réponses il n’y aurait pas d’interview ! ;-D

        • Arf, je sais : l’éditeur l’a expédié en direct. Vitesse grand V :) ! Si nous avons la chance de nous croiser un jour IRL, je te le dédicacerai avec plaisir.