L’autre jour en allant voir ma grand-mère à son Ephad, nous sommes passés par Lille et par nostalgie, dans la rue où j’habitais avant. Ma première maison, une maison de courée.

A l’époque, célibataire, une fois quitté le logis familial, un peu forcé par le divorce de mes parents mais bon il était quand même temps, au lieu de trouver un appartement au 4ème étage d’un immeuble moyen en plein centre de Lille, j’avais opté pour le même prix pour une maison de courée entre Lille et Faches-Thumesnil.

Un rez-de-chaussé, 2 étages, 40m2, une cour calme, 2 voisins donc l’ex-proprio juste à côté, et un cabanon en face pour ranger tout mon bordel.Pour moi c’était le luxe suprême ! Ben oui, c’était mon premier “chez moi”.

A part les photos, mes enfants ne pourront pas voir l’intérieur, qui a bien du changer d’ailleurs, chaque propriétaire mettant sa petite (ou grande) couche personnelle. Pour ma part, j’avais remplacé tout le vieux chauffage à insert des années 50 par un chauffage central au gaz. J’avais refais toutes les peintures intérieures, laissant l’extérieur au bon soin de l’ancien proprio, ancien peintre en bâtiment, il refusait qu’on se tape le boulot et le faisait avec gentillesse et à ses frais. Je pense surtout qu’il s’ennuyait et voulait que la partie extérieur de cette courée soit toujours belle et à son goût, blanc ou blanc crème selon les années.

Ensuite dedans, j’ai refais le carrelage du rez-de-chaussé, c’est d’ailleurs à cette époque que j’ai failli y passer, en m’ouvrant l’artère radiale avec un éclat de carrelage, j’en garde une belle cicatrice. Ajout d’un bar à l’américaine et d’une petite cuisine toute neuve. Au premier, à part les boiserie et les peintures, rien de bien neuf et au second, installation d’une salle de bain et de la chambre attenante.

Avec le recul, j’avais bien bossé et parfois cette petite maison me manque, même si pour se garer c’était plus que la misère. Petite rue étroite, plus de voitures que de place, pas idéal pour une famille, déjà pour un couple… C’est à se demander comment les gens vivait là dans les années 1930  avec des familles complètes, des toilettes uniques dans la cour et sans salle de bain ! L’horreur complète pour notre époque.

Lorsque j’ai vendu, j’avais su que la nouvelle proprio (une petite jeune qui s’installait comme moi à l’époque) avait poncé tout le parquet du 1er et second, viré le torchis des murs et plafond pour faire apparaître briques et poutres et refais la salle de bain à son goût. Je n’ai plus eu de nouvelles ensuite. Mais comme les boiseries sont neuves à notre dernier passage, je pense qu’elle a du encore investir, ou le proprio suivant…

Si j’avais eu plus de fonds, j’aurais gardé la maison pour la louer et l’avoir sous le coude pour mes enfants plus tard. Mais j’avais besoin d’un apport pour notre logis actuel…

D’ailleurs nous commençons à nous sentir à l’étroit ici, j’en ai déjà parlé, l’idée de voir ailleurs nous taraude de plus en plus, mais, comme toujours, je dois terminer les travaux en cours afin de pouvoir vendre dans de bonnes conditions, me manque juste le temps.

 

Et vous, c’était comment votre première maison ou premier appart ?

Allez, racontez-moi en commentaire…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply