Cela doit être l’âge, j’ai mal aux genoux maintenant, j’ai les yeux qui brûlent et l’esprit embrumé de fatigue.

Il faut avouer qu’à 1h30 ce n’était pas vraiment une bonne idée, mais parfois les choses arrivent comme cela et on n’y peut rien.

Pourtant on dit toujours que la fatigue physique aide à mieux dormir ensuite, mais dans mon cas non, j’ai eu vraiment du mal à retrouver le sommeil ensuite.

Il faut dire que généralement en 3 minutes l’affaire est pliée, mais au bout de 4 fois de suite, cette nuit je n’en pouvais plus. Et dire que certains nous demandent « à quand le 4ème » ? Non mais oh, jamais oui, j’ai passé l’âge de ces conneries.

Heureusement pour moi, c’est de plus en plus rare.
Si certains apprécient ce rapport privilégié de peau à peau de manière récurrente, surtout étant jeune et fringuant, je les préviens, à un moment donné, on préfère largement la pleine lumière du jour !

Pour la petite histoire…

Oui je vous voir venir avec vos gros sabots, vous pensez à quoi encore ?

Et il n’y a pas à rire, ma fille est tombée de son lit cette nuit, façon sushi, enroulée dans sa couette et sur les coussins qu’elle dépose sur le côté de son lit pour pouvoir s’allonger dessus façon camping pour faire « semblant » lorsqu’elle joue dans sa chambre.

Le « boum » mou et assourdi m’a réveillé de suite et les « PAPAAAAAAA » qui ont suivi m’ont fait bondir, j’ai piqu » un sprint jusqu’à l’étage supérieur pour l’aider à regagné son lit.
Plus de peur que de mal, pas de bobos, un bisous, un doudou, un câlin et au lit.

Sauf que ma vessie c’est rappelée à moi, donc hop hop hop, descente au rez-de-chaussé (je vous passe les détails). A peine sortie que le « PAPAAAAAAAAAA » reprend. Retour au second étage, petite princesse demande à aller… aux toilettes !

Nouveau allez-retour, et re-câlin, re-bisous, re-doudou et re-bordage, puis retour dans le lit parental.

A peine couché que le « PAPAAAAAA » retentit à nouveau. Je cours à nouveau, manquant de me déchirer la hanche sur le petit meuble qui justapose le palier, arrivé en haut, re « pipi ».

Go, go, go, toujours à bras et dans le noir on redecend, ma fille lorsqu’elle est seule n’a pas peur du noir, si, si super courageuse elle est !

Puis logiquement, retour à sa chambre. J’ai même pu admirer la lumière de la nuit en l’attendant, c’est fou ce que la pollution lumineuse des villes peut gâcher le ciel étoilé.

Rhaaaaaaaa, cette fois c’est la bonne, re-tout et enfin retour au lit.

Sauf qu’avec toute cette agitation le sommeil lui, il c’est bien fait la malle et il m’a fallu un temps fou pour le retrouver.

Fini ? Nooooooooooooooonnnn.

A 5h11, j’entends un bruit en haut, sa chambre est au-dessus de la notre, les yeux écarquillés, j’attends, mais non, rien fausse alerte.

A 6h40, un « PAPAAAAAAAAAAA » retentit à nouveau et hop, hop, hop, je cours, cours, cours doucement pour ne pas réveiller les garçons et surtout lui demander d’arrêter de crier.

Melle Petite veut un câlin à son Papa chéri avant qu’il ne parle au boulot… Euh, comment dire, j’étais encore au lit quoi. La semaine c’est 6h00 debout, mais le mercredi, comme il n’y a pas école, c’est 7h00 !

Pour éviter les soucis sonores, elle a finit dans notre lit, trop contente de pouvoir être câlinée par Papa et Maman.

Arf, comment dire, ma nuit fut courte et j’ai du perdre au moins 45 calories, hein ! mdr

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

3 comments

  1. maman est occupée

    Je me demande bien comment on faisait avant, quand on distribuait des biberons en pleine nuit…

  2. Cathy Zanella

    Hello,
    En voilà une petite histoire bien amusante, mais pas pour tout le monde hein…
    Ha le lit réconfortant des parents, c’est tout de même là le meilleur endroit au monde pour dormir hihi.
    Bonne journée et bon courage ^^

    • oui et le manque de sommeil ensuite, c’est pas glop par contre, mais les câlins avec fifille c’est le top 😉