Cet article fait référence à l’évènement “A la croisée des blogs” de l’édition Juillet 2012 mise en place par Olivier Roland, sur l’idée initiale du site developpementpersonnel.org.

“A la croisée des blogs” est un événement inter-blog dédié au développement personnel. Il est publié chaque mois et chaque nouvelle édition traite un nouveau thème. Il a la forme d’un article contenant des liens vers les articles d’autres blogs traitant le sujet.

J’ai déjà participé il y a pas mal de temps à cet évènement, je l’ai même organisé une fois sur Papa Blogueur.
Ce mois-ci, le thème est « Les 3 livres qui ont changé ma vie« . Je lis beaucoup, mais essentiellement des livres de « détente », j’entends par là des lectures de loisirs tels les  polars, d’héroïc fantasy, de science fiction, etc.

Comment ce genre de livres pourrait avoir changé ma vie ou tout au moins ma manière de penser ? Car on parle ici de développement personnel pas seulement d’un moment de pure envie de dévorer la version papier du dernier blockbuster sorti au cinéma comme « Hunger Games » (j’attends le 3 avec impatience) ;-D.

Voyons ensemble.

1/ Les livres dont vous êtes le héros :  La Cité des Voleurs

  • Ian Livingstone (Auteur)
  • Ian McCaig (Illustrations)
  • Janine Hérisson(Traduction)
  • Henri Robillot (Traduction)


Défis fantastiques, Tome 4 : La Cité des Voleurs

Présentation succincte :
Zanbar Bone et ses Chiens de Lune, assoiffés de sang, sèment la Terreur sur la ville de Silverton. Les paisibles marchands de la cité ont besoin de Vous, l’aventurier intrépide, pour leur venir en aide. Votre mission vous conduira dans les rues sombres du Port-du-Sable-Noir où les créatures de la nuit guettent le voyageur imprudent…

L’édition présente à été remasterisée. J’ai encore en ma possession l’édition originale des années 80 française.

Pourquoi ce livre a changé ma vie ?
Avant je ne lisais pas ou peu.

A part les livres obligatoires pour en faire des fiches de lectures en classe, les pièces de théâtres ou les œuvres classiques tel le CID ou L’AVARE, etc. Bref, rien de bien croustillant à se mettre sous la dent, sauf si on aime le genre.

Lorsque j’ai découvert les livres dont vous êtes le héros, c’est tout un monde d’aventure, de liberté, de jeu aussi qui s’ouvrait à moi.

Les pages se succédèrent, les allez et retour ici et là pour tenter de terminer l’aventure sans mourir. Puis les autres livres achetés ou empruntés à la bibliothèque ou chez les copains qui découvraient, comme moi, le monde du jeu de rôle !

Depuis, je lis en moyenne 1 livre de 300 à 600 pages tous les 10 jours. Découvrant toujours de nouveaux auteurs, de nouvelles histoires, etc.

L’autre intérêt de lire, la façon de voir les choses et la manière d’écrire. Lire permet aussi de savoir écrire. Sans s’en rendre compte, ce sont des semi-remorques de vocabulaire, de grammaire et d’orthographe, d’expressions, de mots ou de sens littéraire nouveaux qui s’engrangent inconsciemment dans notre esprit… je ne regrette jamais de lire, même si parfois maintenant, avec les enfants je ne lis plus autant qu’avant.

2/ Blek le roc

  •  Essegesse (auteur original),
  • Jean Frisano (couvertures),
  • Carlo Cedroni et Nicola Del Principe (auteurs secondaires étrangers),
  • Jean-Yves Mitton, André Amouriq et Ciro Tota (auteurs français).

Blek le roc, l’intégrale tome 1

Présentation succincte :
Blek le Roc est un trappeur breton / américain participant à la guerre d’indépendance des États-Unis contre les troupes anglaises. Il est accompagné dans ses aventures, entre autre, par le jeune Roddy…

Cette série de BD, tout d’abord éditée en noir et blanc dans la revue Kiwi en France, fut ensuite rééditée au format couleur le tout en revue au nom éponyme.

Passant d’un édition à l’autre, SOLEIL publia les intégrales des aventures de Blek le Roc jusqu’au tome 9.

Ce n’est pas un « livre » mais une « BD », mais comme il y a du texte dedans, je prends le partie de le mettre dans ma liste de livre qui ont changé ma vie. :-D

Outre les livres dont vous êtes le héros et autres fantasy, adolescent, j’ai découvert la bande dessinée à travers Blek le Roc et autres publications du même genre en noir et blanc puis couleurs. J’en avais des piles entières dans ma chambre et je passais mes journées de vacances à les lire et relire. C’est autrement mieux que de jouer à la console (enfin j’en avais pas non plus, ça n’existait pas) ou de courir les rues à faire des bêtises…

Il y avait un magasin sur un coin de rue près de chez moi nommé « Le petit bazar », on y trouvait pour 2 ou 3 francs quelques volumes reliés par une corde de cuisine ou sous plastique dans un coin. J’en étais un client régulier, sans oublier les braderies ou encore les bouquineries où je faisais des échanges avec mon père, troquant 3 BD pour 2 en échange.

D’une part cela m’a permis de gérer mon argent de poche, très pauvre d’ailleurs, mais aussi, comme ci-dessus, de m’intéresser à la lecture, à l’histoire aussi, même romancée ;-D.

L’autre point positif qui me revient à l’esprit, c’est l’un des rares moments où je passais du « bon temps » avec mon père. Lisant lui aussi mes achats, enfin pas tous par manque de temps, ou m’accompagnant pour faire du troc de livres… C’est ce genre de souvenirs que l’on garde de son enfance et qui fait chaud au cœur tout en souriant à tout ce temps rien qu’à soi, dans l’insouciance de l’enfance / adolescence.

Ensuite, il a bien changé, je vous en ai déjà parlé, mes parents ayant fini par se séparer bien des années plus tard et pas en bons termes, loin de là !

3/ « J’arrête de râler » de Christine Lewicki

  •  Christine Lewicki (Auteur),
  • Lili la baleine (Illustrations),
  • Laurent Gounelle(Préface)

J’arrête de râler ! Un livre précieux, un livre nécessaire

Présentation succincte :
Une personne râle en moyenne 15 à 30 fois par jour… cela devient vite insupportable pour son entourage, c’est finalement tout aussi énervant pour soi-même : frustrant, agaçant, fatigant… Mais comment faire ? Christine Lewicki a fait le pari d’arrêter de râler pendant 21 jours consécutifs ! Elle vous propose de relever le défi et de tourner le dos à ces frustrations, ces énervements et cette fatigue que la râlerie engendre…

Autre registre, la remise en question de soi avec un défi de tous les jours « Arrêter de râler » !

J’ai déjà écris un article sur ce livre. Je l’ai lu en grande partie, puis j’ai du passer à autre chose, je l’ai oublié et cela s’en ai ressenti. Je râle beaucoup, je cris beaucoup aussi. Question éducation avec les enfants c’est assez incompatible car l’humeur s’en ressent et le pire, râler est contagieux, et lorsque les 2 parents s’y mettent, c’est l’enfer qui se déchainent pour aucune raison au départ (ou presque, vous savez avec les enfants…) lol.

Il y a peu, j’ai donc ressorti « J’arrête de râler » de Christine Lewicki avec en prime un carnet de note et un crayon. J’y écris les points principaux qui m’intéressent, les étapes à suivre une à la fois et hop, avec madame, on tente tous les deux de nous y plier.

Pourquoi étape par étape ? Parce que je mélange tout sinon. Pour évoluer, je pense qu’il faut déjà reconnaître ses défauts, les lister puis apprendre, via les méthodes décrites dans le livre, à agir autrement pour son propre bien mais aussi celui des autres. Une fois acquis un moyen technique, il suffit de passer au second, même si cela prend plus que les 21 jours prévus dans le livre. :-D

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les 3 livres qui ont changé ma vie” organisé par le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Si vous avez aimé cet article, je vous remercie de cliquer sur ce lien : j’ai aimé cet article !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

11 comments

  1. kool

    Au sujet du dernier bouquin, j’avais lu un article dans un quotidien sur une étude dont les résultats disaient que râler est bon pour évacuer la frustration accumulée en soi (stress, boulot etc). Je trouvais pas ça idiot comme conclusion.

    • attention, on parle ici de râler constamment à en pourrir sa vie, pas de pousser un coup de gueule de temps à autre ou de crier sa frustration dans un coussin pour ne pas faire peur aux enfants…

  2. oooh! ça c’est ce qu’il me faudrait « j’arrete de râler! »… et alors efficace pour le moment?

    • oui il y a du bon à prendre, on ne peut pas tout appliquer, comme demander aux grands-parents de garder les enfants pour souffler, il y en a plus ici, mais c’est un bon livre

  3. Waouw ! Y’a de l’original ici aussi ! Excellent le Livre dont vous êtes le Hero. Cela me rappelle les années collège/lycée et les parties de Donjons et Dragons avec mon frangin et ses potes. Très bon !

    • Salut Harold, cela me fait penser que je ne suis pas venu sur ton blog depuis pas mal de temps. Merci pour le compliment.
      Le thème se prêtait aussi pour parler d’autre chose que des livres « dev eprso / blogging / marketing » habituel, d’illeurs j’en lis pas beaucoup dessus lol

  4. Bonsoir
    C’est fantastique ce titre, « j’arrête de râler »!
    ce n’est pas mon cas mais j’en connais pas mal et
    donc si ça me dérange que les autres râlent c’est que ce livre pourrait bien m’en apprendre sur la question!

  5. Pingback: Les 3 livres qui ont changé la vie de 151 Blogueurs

  6. Pingback: 152 blogueurs vous décrivent les 3 livres qui ont changer leur vie | Papa Blogueur

  7. Oh les souvenirs d’enfance qui remonte avec le premier choix de votre sélection !!!
    Mon père avait un magasin de livres et il possedait tout un rayon de cette collection :)
    Quand au dernier je récupère les références et je me le commande ! dans le même genre une amie m’a conseillé « pourquoi les hommes adorent les chieuses »
    à méditer, hihihihi

    • Euh, je ne le connaissais pas celui-là… devrais-je l’acheter ? Si ma femme tombe dessus elle le prendra « pour elle » comme insulte ! mdr