buzzoole code

A table cette semaine : arrêtons le gaspillage alimentaire !

légumes on calibrés, légumes jetés

légumes on calibrés, légumes jetés

Aujourd’hui, un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est perdu ou gaspillé.

Une fois n’est pas coutume, je laisse de côté mes menus de la semaine (c’est tous les lundis, ça tombe bien), pour parler d’un sujet alimentaire sérieux : LE GÂCHIS ALIMENTAIRE.

Chez nous le reste est ROI ! Je trésaille lorsque j’entends des collègues me dirent qu’ils ne pourraient pas manger deux fois la même chose, ou lorsqu’il ont un tupperware trois fois trop grand pour eux et en vire la moitié à la fin du repas. C’est pas systématique, mais c’est énervant.

J’ai été élevé comme cela, madame maman idem. Petit, je devais aussi finir mon assiette, par contre là c’est un autre sujet, je préfère mettre au frigo emballé que de forcer. Les repas ne s’en porte que mieux ;-).

Les chefs luttent contre le gaspillage alimentaire

Gaspillage alimentaire : les chefs contre-attaquent

Sujet de société surtout en cette période de crise. S’attaquer aux budgets alimentaires pour faire des économies et pourvoir aux plus démunis, c’est le défi lancé sur la petite chaîne qui monte, qui monte, qui monte !

M6 a diffusé le mardi 07 octobre 2014 une émission plein phare sur le sujet. Plusieurs chefs cuisiniers connus des français (Cyril Lignac, Philippe Etchebest, Ghislaine Arabian, Yves Camdeborde et Florent Ladeyn) se lèvent de front pour mettre en avant le gaspillage alimentaire à tous les niveaux, de la production aux rayons de supermarché.

Leur objectif : convaincre et rallier un maximum de personnes à leur cause ! Les grands comme les petits, moi, vous, votre votre grand-mère !

Pas de soucis, chez nous c’est déjà le cas. mais après avoir visionné l’émission “Gaspillage alimentaire : les chefs contre-attaquent” (en Replay ici), je pense que nous pouvons faire encore plus ! Et en tant que blogueur un poil cuisinier (minable face à leur talent, hum mdr), il est bon de pouvoir rappeler et partager certaines règles de bases en la matière.

Des millions de tonnes de nourriture partent à la poubelle en France chaque année, non pas recyclé, mais vraiment jetées ! Cela  pourrait nourrir des milliers de personnes dans le besoin durant de nombreux mois. C’est frustrant pour le producteur (en plus d’un manque à gagner), écœurant pour les familles dans le besoin, se pose alors une grande question, pourquoi ?

Les normes alimentaires sont de plus en plus drastiques. Autant dans les usines de transformation, les fruits et légumes devant être calibrés, que dans les présentoirs en supermarché, pour plaire au client et faire vendre. Et je ne rentre pas dans les détails, il suffit de regarder l’émission…

Les supermarchés se réveillent et agissent

supermarche-produits-frais

Certaines grandes enseignes évoluent. Sur la base de volontariat, localement ou à partir d’initiatives personnelles ou associatives, les mis-au-rebut alimentaires sont triés, recyclés en de nouveaux produits consommables (pudding, smoothies, nouvel emballage, …) ou offerts à des organismes spécialisés.

Dans l’émission de M6, on pourra féliciter notamment l’opération “Quoi ma gueule” d’un supermarché qui a fait tâche d’huile ailleurs. Des fruits et légumes qui ne sont pas dans les normes drastiques de présentation sont emballés sous un label spécifique explicatif. Ça marche ! Le produit est moins cher, le client achète, le goût est le même (si, si !), plusieurs étapes de tris depuis le producteur jusqu’au consommateur sont mis hors course, c’est un gain financier en plus et des déchets en moins.

Mais le pas à franchir est parfois dur. Ce mouvement de lutte contre le gaspillage alimentaire prend de l’essor en France, mais n’est pas suivit de tous loin de là. Chaque grande surface, en moyenne, produirait plus de 200 tonnes de déchets par an ! Calculez un peu par nombre de supermarchés…

Pour agir, plus d’une soixantaine de députés ont proposé cet été une loi astreignant les grandes surfaces à proposer leurs invendus alimentaires à des associations caritatives ! Si elle passe, cela sera un grand pas de fait.

Lutter contre le gaspillage alimentaire dans nos foyers

legumes

Il n’y a pas que les “autres” qui peuvent et doivent faire des efforts ! Chaque Français jetterait à la poubelle en moyenne 20 à 30 kg de déchets alimentaires par an. Soit environ une perte financière pouvant aller jusqu’à 400€ par foyer et par an !

Mais comment faire ? Regardez déjà le Replay de l’émission de M6 : “Gaspillage alimentaire : les chefs contre-attaquent”, sinon…

Beaucoup de gens pensent à tort qu’une fois la DLC ou la DLUO, il faut jeter le produit, c’est FAUX ! C’est le premier pas pour éviter les gâchis de nourriture fraîche ou emballée.

Les préjugés de la date limite de consommation

Oui, oui c’est indiqué à consommer de avant le 30/10/2014, donc c’est poubelle directe le jour J !

LA DLC est obligatoire sur les aliments pré-emballés susceptibles de développer des bactéries dangereuses pour la santé. Ces aliments ne peuvent pas être vendus après expiration de leur DLC.

Mais peut-on encore les consommer ? Si votre produit présente des défauts (emballage gonflé, odeurs nauséabonde, présence de dégradations visibles, goûts piquant, etc.), il est préférable de jeter le produit. Par contre, comme pour les yaourts natures, on peut encore les consommer jusqu’à 8 jours après la DLC, jusqu’à maximum 48h00 pour la charcuterie, etc.

La date limite d’utilisation optimale

La DLUO s’applique aux produits ne risquant pas d’être contaminés par des bactéries. Ils peuvent être vendus après leur DLUO par des soldeurs. Vous pouvez donc les consommer aussi après la date indiquées sur leur emballage, toujours en suivant les préceptes sus-cités pour éviter tout empoisonnement.

Le recyclage alimentaire

Comme le montre si bien nos chefs préférés, il est facile de recycler des légumes un peu mous, des fruits légèrement gâtés, du fromage ou des yaourts passés de date en de bons petits plats. Le plus dur, trouver des idées, Internet est une mine d’or pour cela ! Suffit de chercher.

Les restes

Ne jetez pas le reste de pâtes, les légumes de la ratatouilles, vous pouvez en faire un gratin ou une soupe. Voire congelez-les pour les ressortir une autre fois en dépannage. Trouvez des idées recettes sur le Net, imaginez ce que vous pourriez en faire, regardez les émission de cuisine, bref, c’est un geste à prendre.

Les menus de la semaine

menu de la semaine, a table cette semaine

Ah ! Ah ! On y revient, c’est mon dada, que voulez-vous.  ;-)

Avec une certaine rigueur facile à mettre en place, il est aisé de diminuer jusqu’à 50% ses frais de courses alimentaires, de mieux planifier son temps dans sa cuisine et de prévoir une liste de courses stricte à ne pas dépasser !

Gestion des stocks

En premier lieu, vous devez faire un état des lieux de vos placards, de votre réfrigérateur et congélateur.

Un menu pour chaque repas à l’avance

Seconde étape, préparez votre menu de la semaine à partir d’une simple feuille ou d’un semainier vierge, par exemple celui de mon groupe de cuisine “A Table cette Semaine” (à télécharger ici une fois inscrit).

menus de la semaine à imprimer vierge

 

Une liste de courses au poil

Pour chaque menu, idée de repas ou recette à partir de vos RESTES et fonds de placards, vous établirez une liste de courses minutieuse, a suivre le plus rigoureusement possible.

Des courses au drive

J’ai déjà entendu des critiques sur le Drive au niveau du peu de choix. Je ne pourrais pas dire le contraire, mais la plupart offre maintenant une large palette de produits contrairement à leur début.

Vous faites vos courses dans votre salon, devant la télé et les retirez en si peu de temps que votre moral est au beau fixe comparé à l’attente en caisse et le stresse en rayon.

Mais pour moi, le must du must c’est de pouvoir virer tous les produits qui auraient pu arriver en “plus”, ben oui ça m’arrive aussi, et qui feraient d’une part exploser mon budget limite à ne pas dépasser / semaine, mais aussi la place dans le frigo ou non prévu dans mes menus.

Cela n’empêche pas quelques extra, du moment qu’il n’y a pas de gâchis plus tard ni une note hors de prix. Pour comparaison, pour 5, je suis à 125€ de courses hebdo ménagères (nourriture + produits de soins et ménagers) !

 

Crédits photos : M6, Wikipedia créative commons, Flickr Créative commons

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

14 comments

  1. Pingback: A table cette semaine : arrêtons le gaspi...

  2. J’ai vu l’émission et j’étais choqué de tout ce que balançait les sociétés petites ou grandes d’ailleurs.
    Tu sais qu’à inter, ils ont ouvert une campagne pour les “légumes moches” beaucoup moins cher, de même qualité sauf de physique différent.
    Je trouve le concept super !

  3. Virginie

    concernant les yahourts, ils sont bons même encore 3 semaines après la DLC

    • cela dépend, yaourt nature et parallèle oui mais pas pour ceux aux fruits, bifidus, etc

  4. très bon article et je suis adepte du drive depuis 2 mois, panier moyen 90 euros car j’y passe des bons de réduction, produit de qualité, service irréprochable, gain de temps et moins de stress (enfants, caissières longues etc…). Moins de gachis aussi car j’achète que ce que j’ai besoin pour mes repas de la semaine. Et une fois par moi je vais en magasin acheter de la viande en dlc courte que je cuisine ou congèle une fois à la maison. Certains sont choqués et pourtant mes gamins ne mangent que des steack charal grâce à cela.

    • je n’achète plus de viande familiale ou au drive, de ce côté là je préfère mon boucher avec mes tickets restaurants

  5. Merci pour toutes ces infos, j’entend pas mal parler de cette émission, je ne l’ai pas vu, je vais me faire le replay elle a l’air intéressante :) !
    Merci !

  6. marjorie

    Avant toute chose j’adore votre Blog
    Je ne jéte quasiment rien sauf si pas la choix, Les produits frais sont acheté pour être consommé dans la semaine jamais plus, uniquement les non périssables sont pris en quantité (conserves, pates, purée etc..) si toutefois nous ne consommons pas les fruits et légumes et qu’ils s’abiment alors je fait autre chose avec. Ex : des courgettes un peu abimé je retire la partie trop abimé et je le fait autrement, en purée, en gratin, une poêlé. des fruits finiront en compote ou crumble, en règle générale si je sais que je m’en servirait pas de suite je les coupes les surgelés et les sorts au besoin. Sinon en courses je prend de tout beau ou pas (je vais surtout au moins cher) et une fois rentré je cherche des recettes et cuisine, dernièrement j’ai acheté une pièce de viande à fondu à 7€kg et j’ai fait des filets (beaucoup plus tendre, proportions idéale et surtout égale et 2X moins cher) ou une rouelle de porc que j’ai mise au four avec des pdt voilà ^^
    je fais aussi des menus à la semaine et une liste de courses bien précise je regarde ce qu’il reste dans les placards pour éviter de racheter inutilement, ce qu’il reste de nourriture chaque soir est placé dans un Tupperware au frigo et le dimanche on mange les restes. Plat cuisiné sont congelé est ressorti plus tard, finalement on fait du recyclage, mais c’est vrai qu’il y à des choses que je n’achète pas si trop abimé comme la salade, les tomates qui pourrissent

  7. Pingback: La folie de l’anti gaspillage et des produits maison | Maman-Geek

  8. Pingback: Papa Blogueur Menu de la semaine 69 spécial lutte contre le gaspillage alimentaire - Papa Blogueur

  9. Pingback: Papa Blogueur Menu de la semaine 70, papa cuisine

  10. Pingback: Idées repas et menus de la semaine familial

  11. Pingback: Comment planifier ses menus pour la semaine