patience mere fille

– Vite, vite, dépêchez-toi nous allons être en retard (c’est ta faute) !
– Je n’ai pas le temps, tout à l’heure (jamais) !
– Je t’ai dit de ne pas toucher à cela, sinon…
– Pfff, on ne peut pas jouer à autre chose (ça m’ennuie, j’ai pas envie) ?

Toutes ces petits phrases anodines que l’on prononce (trop) souvent montrent (en autre) une chose : nous manquons de patience avec nos enfants !
Beaucoup d’excuses s’écoulent de notre bouche, la moitié nous ne les pensons pas. le reste nous manquons de temps pour de vrai (on ne triche pas tout le temps non plus hein !).

Et l’impatience amène à l’insensibilité et la dureté du coeur, alors doit-on faire un effort pour la famille et pour soi-même ? Crier tout le temps et reprocher au monde entier tout ce qui se passe de mauvais dans notre vie ou apprendre à patienter ?

Etre parent c’est apprendre à être patient !

C’est peut-être la première chose à apprendre, à part changer les couches. Les premières nuits, vous vous souvenez ? Biberon/seins – dodo – change- etc. Ne faut-il pas déjà avoir de la patience pour supporter tout cela ? Si, si, avouons-le et il n’y a pas que cela. Toute la relation entre l’enfant et le parent est un combat constant de patience.

Et le manque de patience amène quoi ? L’énervement, l’irritation, la colère, le stress, et j’en passe (salut Jean).
Le côté Obscur de la Force quoi (sans les pouvoirs), avez-vous déjà vu Dark Vador patienter ? Non… par contre Yoda….

A lire aussi :  7 idées de cadeaux de Noël de dernières minutes

Mais à un moment donné, la patience nous quitte. Alors…

Comment apprendre la patience avec les enfants

Certains parents l’ont acquise d’instinct, ou de part leur milieu familial, déjà calme et patient de base, ou par amour. Alors comment (ré)apprendre à patienter afin de vivre une vie de famille la plus merveilleuse possible ?

L’écoute de l’enfant permet de pouvoir assouvir ses besoins.
Un enfants comblé est un enfant heureux. Par exemple, si votre enfant vous agace parce qu’il a faim à 10 minutes du repas (ça sent si bon, ça donne faim, non), il suffit de lui donner des légumes à croquer, un fruits tranché ou de le faire participer à la préparation au repas ! Vous avez écouté un besoin, vous y avez répondu, tout le monde est content.

C’est qui l’adulte ? Qui doit faire le premier effort ?
Pourquoi reprochez aux enfants leur manque de patience s’ils voient des parents speed à longueur de journée. Prendre son temps, rêvasser, fractionner ses tâches, rendre ses mouvements plus lents. Essayez tiens, je l’ai fait moi-même. Enlevez le bloc moteur du Blender de manière énervée, c’est le premier pas pour râler, pester et perdre patience. Alors que y allant doucement, le boulot est parfois fait plus rapidement (c’est illogique quand même) et on est content du travail accompli.

L’ambiance !
Une ambiance de stress (boulot, soucis, maladie, …) entraîne une irritation constante, une possible dispute dans le couple est devant les enfants, il se passe quoi alors ? Au moins faux pas, se sont eux qui prennent. Les conversations d’adultes doivent se faire entre adultes, par téléphone, mails, chat en journée ou une fois les enfants couchés. Evitez les scènes devant eux et intéressez-vous à eux durant les discussions pendant les repas.

A lire aussi :  J'ai un bouton qui me démange sous l'élastique de mon caleçon !

Réciprocité et respect de l’autre.
Les parents doivent apprendre la patience, mais l’instruire aussi aux enfants. A travers les jeux, en laissant de côté les activités bruyantes, stressantes, dévorantes (les écrans !!!). Une petite sortie en forêt, découvrir la nature, randonnée, cueillette de fruits et légumes au jardin, s’occuper d’un animal, se sont autant d’expérience qui peuvent apprendre la patience aux enfants comme aux parents.

Jouer avec les enfants !
Prendre du temps avec eux (exit le téléphone), leur apprendre et les voir évoluer. Passer un moment avec chacun de ses enfants à tour de rôle (même que 10 minutes par jours) et surtout en rentrant du boulot, permet de les rassurer les enfants et de prouver que vous les aimer. Testez pour voir. Rentrez du travail et esquivez les gosses. Rentrez du travail et dîtes-leur que vous vous occuperez d’eux « plus tard », ils se sentiront abandonné et s’énerveront pour que vous les remarquiez. A l’inverse, dès votre arrivez, un petit bisous, un câlin, une ou deux questions afin de savoir si tout va bien (évitez le listing de questions), un petit moment ensemble et la soirée change de tout au tout !

 

Se ne sont que des techniques parmi d’autres, mais c’est déjà un premier pas pour une ambiance familiale plus sereine…

 

Tous les jeudis (ou presque), ça causera « éducation » sur WonderMômes, c’est ma participation à son rendez-vous !

les jeudis éducation de Wondermômes

Envoi
User Review
( votes)

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles