s'ennuyer

s'ennuyer

Dans notre société ou nous courrons partout et parfois pour battre le vent, tel les ailes du moulin que Don Quichotte désire ardemment pourfendre de sa lance, il est bien rare d’arriver avoir 2 minutes pour soit seul sans penser à finir la vaisselle, faire à manger, prévoir le bains (ou toutes autres activités) des enfants, etc.

Les listes des tâches à faire, quelque soit le domaine, peuvent nous ronger avec en sus le sentiment d’être imparfait si on ne s’y tient pas. Il faut dire que le modèle de certaines famille, maison, connaissances, société, éducation et hum surtout certaines mamans que nous croisons parfois n’aident pas dans notre sentiment que chez nous c’est pas le paradis de la fée du logis.

Et chez nos enfants c’est pareil. Nous les poussons à allez vite, vite, vite sans avoir les mots pour le faire avec grâce, mais seulement une pression constante sur tout est rien sous le couvert de leur apprentissage.

L’autre jour dans la voiture pour nous rendre à un repas de famille, Mr Grand nous rabâchait toujours la même chose “Je m’ennuie” !

Tellement habitué à faire quelque chose, il ne sait plus passer un moment sans rien faire !

C’est alors que Madame Maman lui rappela qu’il était bon aussi de s’ennuyer. Ah oui mais pourquoi ? S’ennuyer c’est une perte de temps ! Ah voilà le problème, perdre son temps ce n’est pas bon, pas bien, mais en fait pourquoi ?

L’ennui c’est désagréable. On tourne en rond, on se pose des questions, on réfléchit et justement c’est là que cela devient intéressant. Autant pour les adultes que les enfants, s’ennuyer peut ou pourrait devenir un temps de pause, un moment à soi sans que les autres viennent nous perturber par tout ce fatras de la vie courante. C’est un moment de non-être, une bulle spatio-tenporelle ou notre esprit peut dériver à son gré, mais pour cela il faut savoir l’apprivoiser. Ne pas lutter contre l’ennuie de peur de louper quelque chose, de laisser filer le temps et d’oublier de faire ce qu’il y a faire.

Farnienter, ne rien faire, s’ennuyer ouvre une parenthèse pour notre imagination si on réussit à se détendre et a apprivoiser cet ennuie.

Tentez par exemple d’oublier les écrans pendant 24h00 ! Vous allez vous ennuyer ? Et oui, et pendant ce temps vous allez faire quoi ? Non pas de nouvelles activités, mais simplement prendre du temps pour soi, pour ne rien faire, pour souffler et remonter son moral, son énergie et sa fatigue (pourquoi pas une petite sieste ?), afin de repartir du bon pied en famille.

Laissons de côté ce qui nous bouffe du quotidien, ce qui nous empêche de vivre, d’écouter, de voir ce qui nous entoure. Profitons-en pour prendre du temps pour nos enfants, ils nous le rendrons bien. Nous leur donnerons ainsi le bon exemple et avec quelques conseils rêveront-ils à leur tour à ne rien faire au lieu de devenir des nerveux de la vie…

 

Tous les jeudis (ou presque), ça causera « éducation » sur WonderMômes,
c’est ma participation à son rendez-vous !

les jeudis éducation de Wondermômes

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

19 comments

  1. Pingback: Se déculpabiliser de ne rien faire&helli...

  2. Oui les enfants prennent le pli du “vite vite vite” et du “faut pas que je perdre mon temps” c’est terrible quand même l’impact qu’on a sur eux ! Merci pour ta participation !

  3. Anne-Laure

    Perso, je ne m’ennuie jamais. En tout cas, j’en ai jamais le sentiment. Même quand je fais “rien”, même quand je prends le temps de me détendre, je n’utiliserai pas le terme d’ennui.
    L’ennui c’est chiant.
    Se détendre, se remettre en question, réfléchir, prendre du temps pour soi, ce n’est pas “s’ennuyer” pour moi.
    La définition du terme “ennui”, c’est la démotivation, la lassitude. c’est hyper négatif comme sentiment.
    Apprendre à ses enfants à se détendre, à se poser, à déstresser, à ralentir le rythme oui. Mais à s’ennuyer, non.

    • oui je vois ce que tu veux dire, moi j’entends par là un moment où il n’y a rien à faire. Lorsque mon grand nous a sorti qu’il s’ennuyait car cela faisait 10 minutes que nous étions parti et qu’il n’avait rien à faire, c’est problématique, mais c’est justement à ces moments qu’on peu s’évader, rêver, imaginer, etc.

      • Anne-Laure

        Je crois qu’on est du même avis ais qu’on utilise pas le même terme pour ce moment “d’évasion” :)

  4. Alors nous le royaume de l’ennui et de la rêvasser il c’est en voiture. Mes loulous sont des piplettes généralement mais ils regardent beaucoup par la fenêtre en revassant :) par contre c’est vrai qu’une fois à la maison on a toujours quelque chose à faire …

  5. L’ennui… n’est-il pas ressenti, voire provoqué par opposition à une suractivité quotidienne ? N’avons nous pas habitué nos corps et nos esprits à être sans cesse sollicités par les écrans, l’interactivité permanente (voulue ou subie) de notre entourage ou la fausse promesse du multitâche ? Le résultat est que, à la moindre baisse de régime, nous culpabilisons, nous sommes en alerte, en manque et nous appelons cela de l’ennui.
    Comme cela a très bien été dit, une des premières choses à faire est de réapprendre à prendre le temps, à trouver son rythme. Mais pour cela, il faut réussir à vaincre un certain nombre de mauvaises habitudes. Autre point important : il n’est pas possible d’enseigner cette approche à nos enfants sans la pratiquer nous même ! Une grande partie du comportement de nos enfants n’est que la réplique du nôtre. Alors parents… lisez ceci : http://bit.ly/1jALBS9

  6. J’avais écris un article recemment sur ce temps hors connexion tellement agréable, quand il nous est imposé…et l’ennui, c’est un sentiment devenu presque inconnu maintenant avec nos smartphone, c’est dommage, car justement, on pouvait laisser notre esprit divaguer, réfléchir, se laisser aller…je cours, donc il n’y a maintenant presque que ce moment ou j’arrive à me laisser aller à ne rien faire (même si je fais quelque chose…)

    • merci pour ton expérience, j’espère qu’un jour mon grand arrêtera de “s’ennuyer” tout le temps

  7. vivi mams31

    Je suis d’accord avec toi je suis une ancienne maniaque qui ne restait jamais en place le docteur de l’époque m’avait suggérer de m’ennuyer depuis je ne regrette pas car j’ai découvert d’autre univers.
    Mes enfants s’ennuie mais pour une bonne raison pour les trouver plus calme après ;)

    • encore ce soir on c’est rendu compte du vite/vite/vite surtout qu’il n’y pas de raison

  8. ahh,l’ennui!! ma plus petite de 8 ans a bien du mal à supporter ce temps où il ne se passe rien…selon elle ;) car moi j’y vois tellement!! Alors je l’aide en la forçant à passer par ce type de moment; mais c’est difficile, car elle n’arrive pas à “se poser”…..à l’inverse, ma grande sait très bien s’ennuyer en flânant et rêvant plutôt qu’autres choses ;) A chaque enfant son tempérament ;)

  9. Lulu d ici

    perso depuis mon congé parental j ai pris le temp de m ‘ennuyer et ca fait un bien fou !!

  10. Tellement d’accord avec toi!! J’ai un mal fou à “m’ennuyer” et… Ma fille aussi!… J’essaie pour y arriver de faire des excercices de respiration ou de la méditation… Mais c’est encore “faire quelque chose” ;-) il faudrait réussir à se persuader que le temps est infini et s’autoriser à se laisser vivre…. Allez une tâche de plus sur ma todolist ;-)

  11. Alexis Charles

    Hello,
    S’ennuyer c’est un calvaire pour les petits ! Il est grand temps de passer du temps en famille. :)

  12. Pingback: Initiation à l'origami - Djeco {test et avis} - WondermomesWondermomes

  13. Pingback: Initiation à l'origami - Djeco {test et avis} - Wondermomes