s'ennuyer

Dans notre société ou nous courrons partout et parfois pour battre le vent, tel les ailes du moulin que Don Quichotte désire ardemment pourfendre de sa lance, il est bien rare d’arriver avoir 2 minutes pour soit seul sans penser à finir la vaisselle, faire à manger, prévoir le bains (ou toutes autres activités) des enfants, etc.

Les listes des tâches à faire, quelque soit le domaine, peuvent nous ronger avec en sus le sentiment d’être imparfait si on ne s’y tient pas. Il faut dire que le modèle de certaines famille, maison, connaissances, société, éducation et hum surtout certaines mamans que nous croisons parfois n’aident pas dans notre sentiment que chez nous c’est pas le paradis de la fée du logis.

Et chez nos enfants c’est pareil. Nous les poussons à allez vite, vite, vite sans avoir les mots pour le faire avec grâce, mais seulement une pression constante sur tout est rien sous le couvert de leur apprentissage.

L’autre jour dans la voiture pour nous rendre à un repas de famille, Mr Grand nous rabâchait toujours la même chose « Je m’ennuie » !

Tellement habitué à faire quelque chose, il ne sait plus passer un moment sans rien faire !

C’est alors que Madame Maman lui rappela qu’il était bon aussi de s’ennuyer. Ah oui mais pourquoi ? S’ennuyer c’est une perte de temps ! Ah voilà le problème, perdre son temps ce n’est pas bon, pas bien, mais en fait pourquoi ?

L’ennui c’est désagréable. On tourne en rond, on se pose des questions, on réfléchit et justement c’est là que cela devient intéressant. Autant pour les adultes que les enfants, s’ennuyer peut ou pourrait devenir un temps de pause, un moment à soi sans que les autres viennent nous perturber par tout ce fatras de la vie courante. C’est un moment de non-être, une bulle spatio-tenporelle ou notre esprit peut dériver à son gré, mais pour cela il faut savoir l’apprivoiser. Ne pas lutter contre l’ennuie de peur de louper quelque chose, de laisser filer le temps et d’oublier de faire ce qu’il y a faire.

A lire aussi :  Et si un jour tu regardais par la fenêtre avec un cri d'angoisse...

Farnienter, ne rien faire, s’ennuyer ouvre une parenthèse pour notre imagination si on réussit à se détendre et a apprivoiser cet ennuie.

Tentez par exemple d’oublier les écrans pendant 24h00 ! Vous allez vous ennuyer ? Et oui, et pendant ce temps vous allez faire quoi ? Non pas de nouvelles activités, mais simplement prendre du temps pour soi, pour ne rien faire, pour souffler et remonter son moral, son énergie et sa fatigue (pourquoi pas une petite sieste ?), afin de repartir du bon pied en famille.

Laissons de côté ce qui nous bouffe du quotidien, ce qui nous empêche de vivre, d’écouter, de voir ce qui nous entoure. Profitons-en pour prendre du temps pour nos enfants, ils nous le rendrons bien. Nous leur donnerons ainsi le bon exemple et avec quelques conseils rêveront-ils à leur tour à ne rien faire au lieu de devenir des nerveux de la vie…

 

Tous les jeudis (ou presque), ça causera « éducation » sur WonderMômes,
c’est ma participation à son rendez-vous !

les jeudis éducation de Wondermômes

Envoi
User Review
( votes)

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles