J’ai enfin un PC digne de ce nom pour jouer dessus ! J’ai eu la chance de recevoir mon premier jeu PC à tester « Ash of Gods ». C’est un jeu de rôle au tout par tour superposé sur une trame narrative (à lire) avec de nombreux visuels type « bande dessinée ».

Outre l’histoire à suivre d’étape en étape, c’est surtout un jeu de combat stratégique. A savoir que la plupart des décisions prises lors de l’évolution des équipes (il y en a deux différentes) provoquent des conséquences dans le scénario. La ligne de conduite, les choix moraux, les combats acceptés ou non peuvent être bénéfiques ou néfastes, voire mortels, pour la suite de l’histoire. J’ai perdu plusieurs soldats parce que j’avais passé plusieurs jours pour les soigner, au finale, ils sont morts d’un étrange enchantement frappant tout le monde. D’ailleurs, tous les personnages jouables et la plupart des PNJ peuvent mourir mais l’histoire se poursuivra même sans eux, il n’y a pas de Game Over, juste une adaptation de la trame.

ASH OF GODS : REDEMPTION

Le jeu raconte l’histoire d’ »anges » qui, après avoir retrouvé leur liberté, ont transformé la vie des humains en véritable enfer en l’absence de Dieu. Cette histoire a pour but de vous montrer qu’aucun conflit ne voit s’affronter un camp des bons et un camp des mauvais, puisque même vos ennemis ont des mères et des enfants.

Le trailer du jeu :

Le jeu est assez long à installer, je l’ai reçu en version CD, mais ensuite plus besoin du supporte pour jouer, c’est bien sympa ça. A travers 3 personnages principaux, l’histoire se construit riche et imprévisible (en fonction de nos choix), d’ailleurs, il y a 7 fins différentes. Il y a une sauvegarde automatique, mais il est préférable de terminer un chapitre pour ne pas devoir le refaire si on quitte le jeu en cours.

Question combat, c’est une grille au tour par tout. Le joueur choisit le positionnement de ses troupes, puis leurs actions à chaque tour. Attention, c’est assez délicat, mais avant la fin du combat, il est possible de l’annuler et de le recommencer. Très pratique lorsqu’on connait les points faibles de l’ennemi une fois avoir pris une belle raclée par de mauvaises décisions.

Le petit hic, c’est la perte de points de vie assez rapide lors des combats et le peu de possibilités de soigner les membres des équipes. Chaque personnage à le droit à « 4 chances » (4 têtes de mort), ensuite il est réellement mort. Hors, il faut parfois sacrifier un personnage pour gagner la bataille et les combats sans un seul KO sont rares.

Il y a trois modes de jeu, le simple linéaire, le but étant surtout axé sur l’histoire, les combats étant automatiques. L’intermédiaire où le joueur suit l’histoire et gère les combats par lui-même (mais dans les préférences il y a aussi une option d’automatisation), et le dernier purement tactique où l’histoire est secondaire. C’est pas mal du tout, car le jeu peut-être adapté selon les goûts des différents joueurs.

Question scénario, je le trouve bien construit, complexe, fantastique et sobre à la fois. Le design des personnages est franchement pas mal étudié. Les animations de combat ont été créées à l’aide de la technologie de rotoscopie avec un acteur filmé pour relever image par image ses contours et recréer des animations 2D plus vraies que nature.

Une bande-son signée Adam Scorupa : Toutes les chansons du jeu ont été écrites par Adam Scorupa et Krzysztof Wierzynkiewicz, deux célèbres compositeurs qui ont notamment participé à des projets tels que la série The Witcher, Painkiller, Call of Juarez, Eve Online ou Iron Harvest. Chaque morceau a été enregistré en direct par des musiciens professionnels, souvent avec des instruments traditionnels peu utilisés dans les enregistrements modernes. Toutes les chansons sont disponibles avec leurs couvertures, crédits et détails.

Ash of Gods: Redemption est sorti dans tous les bons magasins de jeu-vidéos (et en ligne) depuis le 31 janvier prochain sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC.

Par contre, je trouve le jeu et les combats lassant à force. Si l’histoire est intéressante, c’est assez linéaire, histoire, combat, histoire, combat, etc. Oui je sais, c’est le but du jeu, mais il n’y a rien que l’on puisse faire que de suivre le scénario. Et chaque combat devient stressant à un moment donné car chaque personnage est à sa limite de « tête de mort », donc au prochain KO, c’est un personnage en moins dans le groupe, qui s’amenuise au fur et à mesure et donc les combats deviennent alors plus dur. Je pense avoir mal débuté le jeu, le temps de prendre mes marques, j’avais déjà des lacunes, mais j’ai la flemme de tout recommencer (et surtout pas le temps).

Au final, c’est un très bon jeu qui dure dans le temps et qui s’adapte à chaque envie des différents types de joueurs.

{Produit reçu en test}

Partagez cet article sur :

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.