Bienvenue à G-A-T-T-A-C-A : j’ai revu récemment ce chef d’oeuvre du 7ème art qui parait long sur le coup mais qui laisse un arrière-goût de réflexion intense.

Je kiffe ce film !

Bienvenue à G-A-T-T-A-C-A, bienvenue dans la génétique de masse

Pour la petite histoire, « Bienvenue à Gattaca », d’Andrew Nicol, se situe dans un futur proche dans lequel la perfection humaine est l’apanage de cette époque. Les bébés y sont programmés génétiquement pour être les meilleurs de ce que l’humanité (et les parents respectifs) peuvent produire, pas de place ici pour la gestation pour autrui, la FIV ou laisser mère nature faire son boulot comme il se doit !! Nous nous retrouvons face à une cartographie complète du futur bébé avant sa naissance: traits de caractères, prédispositions naturelles et même couleurs des yeux et carrure physique. Les parents prévoient donc tout l’avenir de leur enfant à l’avance afin de lui donner toutes les chances d’être le meilleur dans un métier où il excellera. Dans le film, l’exemple du pianiste à 12 doigts en est la preuve !

Et tout individu qui n’entre pas dans les normes génétiques établies se voit affublé des tâches les plus ingrates, des emplois les plus minables et sont mis à l’écart par les normes de la société dans laquelle ils vivent. Ces parias issus généralement de procréation « naturelle » en veulent donc à la société entière mais aussi à leurs parents d’avoir à refuser le « choix » comme pour les autres.

Mais le héros du film incarné par Ethan Hawke prendra place « par usurpation » d’un de ces hommes d’élite dont le destin tout tracé a été brisé par un simple accident le laissant paraplégique. Comme quoi être programmé pour devenir Dieu ne donne pas tous ses pouvoirs.

“G A T T A C A” fait référence aux initiales des 4 composants qui forment l’ADN et offre une grande réflexion sociale de notre monde qui pourrait évoluer comme tel. Si en 1998, ce film n’était que pure science-fiction, aujourd’hui qu’en est-il de son contenu ? Ces idées font toujours débats et il ne serait pas surprenant de voir arriver sur le marché de la parentalité et de la fécondation, d’ici quelques décennies, ces mêmes propositions de choix de génomes. Maintenant, il est à nous d’y faire face et de se prémunir des déviances que cela pourrait impacter sur une société très hétéroclites où le grand gars aux cheveux blonds ne vaut peut-être pas d’être l’uniformité de la race humaine.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 comment

  1. Sympa cet article. J’avais aussi beaucoup aimé ce film, qui devient de moins en moins une science fiction..