Mon grand passera en troisième à la rentrée, on lui a déjà posé la question sur ses idées de métier d’avenir et la réponse est assez limpide « je ne sais pas ! » ou autre haussement d’épaule tout aussi détaillée.

Avec toutes les nouvelles réformes du BAC, les choix d’orientation des jeunes se passent de plus en plus tôt. Et j’avoue qu’à 14 ou 15 ans, savoir quoi faire de son avenir c’est assez dur. Certes on pourrait faire l’inverse et lister tout ce qu’il ne veut pas faire, au moins c’est toujours ça de pris, mais ensuite ? 

Dans certains collèges, les ados sont pris en charge dès la 6ème par des conseillers d’orientation qui travaillent avec eux régulièrement avec des outils adaptés, des jeux, des revues et de la documentation. Généralement se sont des bénévoles qui font ce travail de titan, mais cela permet de donner une culture général du travail et des métiers aux enfants. Car certains ne savent même pas nommer le métier qui correspond à un travail, ou alors se trompe entre le nom qu’il pense et le métier associer. Les élèves suivant ces ateliers ont vraiment de la chance, mais tous les collèges ne peuvent pas produire de tels services; dommage.

Les métiers à la mode changent de génération en génération. Des forums, des portes ouvertes d’entreprise comme les agences de traduction et les métiers de l’high-tech, des réunions pros/ados ou lycéens avec présentation des métiers des parents sont pourtant mis en place, mais cela suffit-il réellement à orienter l’enfant dans ses choix ? 

Enfin, il faut dire qu’à mon époque c’était encore pire. A part une fois, en troisième, où nous avions du remplir un formulaire à choix multiple nous guidant vers notre métier d’avenir, et un salon de l’étudiant en première, je n’ai jamais eu d’aide dans mon choix de carrière. Au final je ne fais pas le métier de mes études… 

L’an prochain, le grand fera un stage de plusieurs jours en entreprise. Cela lui permettra d’une part d’écrire une lettre de motivation, de remplir un pseudo CV, mais aussi de voir en « live » la vrai vie d’un salarié. Il passera d’équipe en équipe, de direction en direction et se fera une idée plus précise des vrais métiers, pas seulement ceux abordés avec les profs.

Bref, on n’est pas encore sorti de l’auberge et lui non plus.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.